COP25 sur le climat : le Conseil fédéral adopte le mandat de la délégation suisse

Berne, 30.10.2019 - Lors de sa séance du 30 octobre 2019, le Conseil fédéral a adopté le mandat de la délégation suisse pour la 25e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP25), qui se tiendra du 2 au 13 décembre 2019 à Santiago du Chili. Lors de ce sommet, la Suisse s’engagera en faveur de l’établissement de directives claires garantissant une mise en œuvre efficace de l’Accord de Paris.

L'Accord de Paris sur le climat oblige tous les États à prendre, à partir de 2020, des mesures concrètes pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre afin de limiter le réchauffement mondial à moins de 1,5 degré. Les États sont tenus, tous les cinq ans, de renforcer leur objectif de réduction, de prendre des mesures permettant d'atteindre celui-ci et d'informer sur les progrès réalisés. L'Accord de Paris contient en outre des dispositions relatives à l'adaptation aux changements climatiques et aux mesures de soutien, comme le financement et le transfert de technologies en faveur des pays en développement.

Thèmes centraux de la 25e conférence sur le climat

La plupart des règles liées à la mise en œuvre de l'Accord de Paris ont été approuvées l'année dernière lors de la COP24. Durant la COP25 de cette année, il s'agira de préciser certaines dispositions liées à la mise en œuvre de l'accord, notamment celles portant sur les réductions d'émissions réalisées par les États en dehors de leurs frontières. Il s'agira également de prendre des décisions concernant la gestion des pertes ainsi que les dommages occasionnés dans les pays en raison des changements climatiques.

Position de la Suisse : des règles efficaces et uniformes pour tous les pays

Conformément au mandat adopté par le Conseil fédéral, la délégation suisse s’engagera en faveur de l’établissement de règles concrètes permettant de garantir une mise en œuvre efficace de l’Accord de Paris. Elle veillera en particulier à ce que les réductions d’émissions réalisées à l’étranger ne puissent plus être comptabilisées à la fois dans le pays à l’origine d’un projet de réduction et dans le pays dans lequel le projet est réalisé, car cela affaiblirait l’accord et donc son efficacité. La réglementation doit en outre garantir que les projets réalisés à l’étranger n’entraînent pas, en contradiction avec leur but, des conséquences négatives pour l’environnement ou les droits de l’homme.

En marge de la conférence, la Suisse organisera en outre une manifestation sur la question de savoir comment rendre les investissements dans le monde plus respectueux du climat. Ce thème constitue un élément central de l'Accord de Paris.

Participation de la Suisse au segment ministériel de la COP25

Durant la deuxième semaine de la conférence, les ministres de l'environnement se rencontreront pour mener des discussions au plus haut niveau politique. Le directeur de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), Marc Chardonnens, représentera la Suisse dans ce segment ministériel. La délégation de négociation de la Suisse sera conduite par l'ambassadeur suisse pour l'environnement, Franz Perrez, chef de la division Affaires internationales de l'OFEV. Elle sera également composée de trois représentants de la société civile issus des milieux de l'économie et de la protection du climat.


Adresse pour l'envoi de questions

M. Franz Perrez, ambassadeur, chef de la division Affaires internationales, OFEV, +41 79 251 90 15
Section Médias, OFEV, tél. 058 262 90 00



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76843.html