Opération ciblée sur les importations illégales de stimulants de la fonction érectile: ce que renferment réellement ces produits

Berne, 28.10.2019 - Le laboratoire de Swissmedic analyse des envois illégaux de médicaments supposés renfermer du tadalafil en tant que principe actif Cela fait plusieurs années que les stimulants de la fonction érectile dominent les statistiques des médicaments importés illégalement en Suisse. Ces médicaments soumis à ordonnance sont généralement importés sans que les contrôles médicaux préalables nécessaires à la prise de ce type de médicament n’aient été effectués. Nombre de préparations ne contiennent pas ce qu'elles mentionnent, de sorte qu'il peut être très dangereux pour la santé de les consommer. Et des analyses effectuées dans le passé ont révélé que ces produits sont souvent de piètre qualité. Telle est la raison pour laquelle Swissmedic a à nouveau consacré plusieurs semaines à analyser dans son laboratoire (OMCL) des médicaments contre l’impuissance qui avaient été importés illégalement et confisqués. Lors de la présente édition, l'opération ciblait surtout les préparations à base de tadalafil en tant que principe actif. Près de la moitié des échantillons examinés présentaient un risque potentiel pour la santé ou étaient inefficaces.

Depuis début 2019, l'Administration fédérale des douanes et Swissmedic appliquent à certains médicaments importés illégalement une procédure dite simplifiée (voir encadré). Cette approche permet d'identifier et de retirer de la circulation davantage d'envois illégaux.

Cette année, Swissmedic a analysé dans son laboratoire des produits confisqués qui, selon ce qui était déclaré, renfermaient le principe actif tadalafil. Près de la moitié des échantillons contrôlés étaient de qualité médiocre, ne contenaient pas ce qui était mentionné sur les emballages et la plupart des préparations n'étaient pas correctement dosées. Un des produits ne contenait qu'un huitième de la quantité de principe actif déclarée, tandis qu'un autre renfermait deux fois et demi la dose mentionnée. Six échantillons analysés d'une préparation pourvue du suffixe « Super Active » étaient tous fortement sous-dosés. Sept produits renfermaient le mauvais principe actif (d'autres inhibiteurs de la PDE5 employés pour traiter les troubles de l’érection), et une préparation était contaminée avec d'autres substances comme du paracétamol.

Douze pour cent de l'ensemble des échantillons avaient été fortement surdosés à dessein. Un comprimé contenait même 80 mg de principe actif, soit quatre fois la dose journalière maximale, ou seize fois la quantité recommandée en cas d'administration quotidienne de tadalafil à faible dose.

 Ces surdosages sont particulièrement préoccupants car le corps humain ne dégrade ce principe actif que relativement lentement. Les dosages plus élevés ne sont pas plus efficaces, tandis que les risques d'effets secondaires indésirables augmentent (chute de tension ou réactions d'hypersensibilité notamment). Et surtout chez les personnes qui présentent des facteurs de risque, des incidents très graves peuvent survenir, avec des perturbations du rythme cardiaque et même des infarctus du myocarde. Ces surdosages n'ont aucune justification médicale et ne servent probablement qu'en tant qu’« argument de vente » supplémentaire.

Résultats détaillés : 67 (soit près de 48 %) des 140 préparations analysées présentaient les défauts de qualité suivants :

  • 52 préparations (37 %) étaient mal dosées ;
  •  21 échantillons (15 %) étaient fortement surdosés ;
  •  8 préparations (pratiquement 6 %) ne contenaient pour ainsi dire aucun principe actif ;
  •  6 préparations (plus de 4 %) contenaient de mauvais principes actifs (autres principes actifs chimiques non déclarés).

Swissmedic déconseille vivement d'acheter et d'utiliser des médicaments non autorisés dont les vertus sont vantées dans de petites annonces, dans des courriels promotionnels, sur des sites Internet ou sur les réseaux sociaux.

La consommation de médicaments de source inconnue achetés en ligne peut mettre la santé en danger. Seuls les médicaments provenant de sources d'approvisionnement contrôlées offrent des garanties de qualité qui répondent aux exigences, et ne présentent aucun risque pour la santé.

La procédure simplifiée permet de saisir davantage d'envois illégaux

L'augmentation marquée des saisies de stimulants de la fonction érectile importés illégalement est le fruit du renforcement de la collaboration entre l'Administration fédérale des douanes et Swissmedic.

Depuis 2019, les médicaments importés illégalement font l'objet d'une procédure dite simplifiée, qui a été testée en 2018 dans le cadre d'un projet pilote visant les importations illégales de médicaments contre l'impuissance. Suite aux résultats positifs de cette opération – les autorités ont pu saisir nettement plus d'envois – cette procédure simplifiée est appliquée depuis janvier 2019 à d'autres principes actifs dans le domaine des importations illégales de médicaments.

Dans le cadre de la procédure simplifiée, les envois illégaux sont saisis, mais aucun émolument de procédure n'est facturé lorsque les destinataires acceptent que la marchandise soit détruite. Cependant, comme dans le passé, l'institut ouvre une procédure administrative ordinaire soumise à émoluments en cas de récidive, et même une procédure pénale en cas d'importation illégale de grandes quantités de médicaments.


Adresse pour l'envoi de questions

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques
Service de presse
+41 58 462 02 76
media@swissmedic.ch



Auteur

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques
http://www.swissmedic.ch/?lang=3

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76834.html