Confédération et cantons lancent une plate-forme nationale consacrée à la démence

Berne, 24.10.2019 - La Stratégie nationale en matière de démence 2014-2019 sera intégrée dans une plate-forme. Le Dialogue Politique nationale de la santé, qui réunit la Confédération et les cantons, a pris cette décision lors de sa séance du 24 octobre 2019. Un échange a également eu lieu sur les mesures touchant à l’assurance obligatoire des soins (AOS).

La Stratégie nationale en matière de démence vise à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence et de leurs proches. Après avoir posé un cadre aussi important qu'innovant pour les acteurs concernés, elle arrive à terme cette année. Au total,18 projets auront vu le jour, dont des normes de qualité pour le diagnostic, des mesures de sensibilisation de la population, la box démence (boîte à thèmes) pour les soins stationnaires de longue durée ainsi que les directives médico-éthiques pour l'accompagnement et le traitement des personnes atteintes de démence. Entre-temps, de nombreux cantons ont également développé leur stratégie dans ce domaine.

La plate-forme sera mise en œuvre à partir de 2020 dans l'optique de pérenniser les effets des projets lancés. Elle permettra à la fois aux acteurs nationaux d'échanger avec les autorités cantonales et communales et de prendre des mesures conjointement tout en les ancrant dans la pratique. Ainsi, les différentes activités liées à la démence seront coordonnées et visibles pour tous.

Financement uniforme des prestations
Les assureurs-maladie et les cantons devraient financer de manière uniforme les traitements dans les secteurs ambulatoire et stationnaire. C'est l'objectif d‘un projet de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N). En août dernier, le Conseil fédéral a pris position sur ce projet que le Conseil national a adopté lors de la session d'automne. Le Conseil fédéral approuve le principe d'un financement uniforme. Dans le même temps, il exige que les demandes des cantons soient davantage prises en compte lors de la réforme. Lors du Dialogue, les partenaires en ont profité pour approfondir ce sujet.

Ils ont également discuté de l'admission des fournisseurs de prestations. Voulant accroître la qualité et l'économicité des prestations ambulatoires à la charge de l'AOS, le Conseil fédéral a renforcé les exigences posées pour les fournisseurs de prestations. Pour les cantons, cet outil leur permettra d'éviter une offre excédentaire et de freiner les coûts. Le Dialogue a enfin été informé des progrès du dossier électronique du patient et des activités correspondantes dans les cantons.


Adresse pour l'envoi de questions

•Office fédéral de la santé publique, Communication, tél. 058 462 95 05, media@bag.admin.ch
•CDS, Michael Jordi, secrétaire général, tél. 079 702 20 90, michael.jordi@gdk-cds.ch


Auteur

Secrétariat général DFI
http://www.edi.admin.ch

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76802.html