Les jeunes satisfaits de leur orientation

Berne, 17.10.2019 - À l’été 2019, près de 74'000 jeunes de 14 à 16 ans ont terminé leur scolarité obligatoire. Environ 90% d’entre eux ont pu entreprendre la formation qu’ils souhaitaient. 49% ont commencé une formation professionnelle initiale, 37% ont opté pour une formation générale et 14% se sont orientés vers une solution intermédiaire. Ces extrapolations résultent du dernier baromètre des transitions sur les choix de formation après la scolarité obligatoire, enquête réalisée par l’institut de sondage gfs.bern sur mandat du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI.

La plupart des jeunes peuvent commencer directement la formation de leur choix et sont ravis de l’orientation qu’ils ont prise. 80% décrivent la formation qu’ils ont choisie comme la formation de leurs rêves ou la solution idéale. 92% se réjouissent à l’idée de suivre leur formation. Seuls 30% qualifient de solution transitoire le choix qu’ils ont fait. Tels sont les résultats du baromètre des transitions réalisé en août 2019.

Près de la moitié des jeunes optent pour une formation professionnelle initiale au moment de la première transition. Cette orientation reste – notamment pour les garçons – la voie préférée en Suisse. Les trois formations le plus souvent choisies sont celles d’employé de commerce, d’informaticien et d’installateur-électricien. Les filles se destinent principalement aux professions d’employée de commerce, d’assistante en soins et santé communautaire, et de gestionnaire du commerce de détail. La majorité des jeunes entreprennent une formation professionnelle initiale de trois ou quatre ans (65% et 33%) sanctionnée par un certificat fédéral de capacité (CFC). Les formations de deux ans débouchant sur une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) restent l’exception (2%).  L’obtention en parallèle de la maturité professionnelle est toujours une perspective envisagée par 20% des apprentis.

Les entreprises ont proposé quelque 90'000 places d’apprentissage en août 2019, dont près de 80'000 ont pu être pourvues. Près d’une place apprentissage sur cinq est restée vacante dans les secteurs de l’hébergement et de la restauration, de l’éducation et de l’enseignement, et de la construction. Dans la plupart des cas, les places n’ont pas pu être attribuées faute de candidatures adaptées. La deuxième raison qui s’impose toujours plus est la baisse générale du nombre de candidatures.

La majorité des élèves des écoles de maturité ont trouvé le domaine spécifique de leur choix dans l’école qu’ils fréquentent. La plupart d’entre eux sont inscrits dans une école publique. La majorité des gymnasiens se décident pour l’une des trois options spécifiques que sont biologie et chimie, économie et droit, langues modernes. Dans les écoles de culture générale, les disciplines comme la santé, la pédagogie et le travail social ont été le plus souvent choisies.

Le baromètre des transitions est réalisé deux fois par an. Les jours de référence sont le 15 avril et le 31 août. Le baromètre d’août 2019 repose sur une enquête écrite menée, d’une part, auprès de 1852 jeunes âgés de 14 à 16 ans entre le 2 août et le 4 septembre 2019 et, d’autre part, auprès de 3961 entreprises comptant au moins deux collaborateurs (en équivalents plein temps) entre le 18 août et le 3 septembre 2019.

Le rapport détaillé des résultats sera publié fin octobre 2019 (www.sbfi.admin.ch/barometre).


Adresse pour l'envoi de questions

Katrin Frei, SEFRI
cheffe de l’unité Politique de la formation professionnelle
T +41 58 462 82 47, katrin.frei@sbfi.admin.ch



Auteur

Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation
http://www.sbfi.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76728.html