Le président de la Confédération, Ueli Maurer, invite la communauté internationale à suivre des repères universels et à relever les défis du numérique

Berne, 24.09.2019 - Au cours de la semaine ministérielle de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le président de la Confédération, Ueli Maurer, a qualifié la Charte de l’ONU et les Conventions de Genève de «boussoles» pour nos valeurs, qui gagnent encore en importance en ces temps de grande incertitude. La communauté internationale se doit de protéger les droits de chaque État et de tout être humain. Dans son discours prononcé devant l’Assemblée générale de l’ONU, le président de la Confédération a également mis l’accent sur la transformation numérique et a insisté notamment sur le fait que la protection des données fait partie des droits de l’homme.

Le président de la Confédération a pris la parole devant l’Assemblée générale de l’ONU le mardi 24 septembre 2019. Il a souligné l’importance de la Charte de l’ONU et a relevé en particulier que la communauté internationale se doit de protéger les droits des petits États. Les Conventions de Genève, adoptées il y a 70 ans, constituent un repère indiscutable en matière de droits fondamentaux.

Il a en outre exhorté l’auditoire à ne pas combattre le progrès technique: «Si nous voulons à l’avenir avoir assez de nourriture, d’eau potable et d’énergie pour tous, si nous voulons lutter avec succès contre le changement climatique, ce n’est pas de professions de foi dont nous avons besoin, c’est d’innovations techniques.» Par ailleurs, des règles claires doivent encadrer l’utilisation du numérique. «Nous voulons que la nouvelle société numérique se donne des règles éthiques communes», a déclaré le président de la Confédération avant d’énoncer les objectifs correspondants de la Swiss Digital Initiative, lancée à Genève trois semaines auparavant, en présence de chefs d’entreprises actives à l’échelle mondiale, de représentants de l’ONU et du Comité international de la Croix-Rouge. La Suisse est prête à fournir sa contribution en faveur de la communauté internationale, notamment en mettant à la disposition de l’ONU l’importante plateforme d’échange qu’est Genève.

Dans son discours tenu ce lundi devant les participants au sommet sur le climat, le président de la Confédération, Ueli Maurer, a souligné qu’«en tant que pays alpin, la Suisse est particulièrement touchée par le changement climatique». Il a salué «l’initiative du secrétaire général, qui nous incite à nous réinventer» tant qu’il en est encore temps. Il a présenté les mesures prévues par la Suisse et a insisté sur le fait que la recherche et le développement de nouveaux systèmes et processus respectueux du climat sont indispensables: «C’est exactement sur ce terrain-là que se situe notre travail, à nous autres politiques: nous devons créer le cadre qui permettra de développer une réflexion créatrice et des idées novatrices.»

Rencontres bilatérales et célébrations

En marge de l’Assemblée générale de l’ONU, le président de la Confédération s’est entretenu sur des dossiers bilatéraux actuels et des défis mondiaux avec divers chefs d’État et de gouvernement. Il a rencontré notamment la présidente de la Géorgie, Salomé Zourabichvili, les chefs d’État iranien, Hassan Rohani, et kazakh, Kassym-Jomart Tokaïev, ainsi que le chef du gouvernement pakistanais, Imran Khan. Avec le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le président de la Confédération, Ueli Maurer, a abordé entre autres les réformes que l’ONU souhaite engager et que la Suisse soutient.

Le président de la Confédération, Ueli Maurer, a également pris part à une célébration du 70e anniversaire des quatre Conventions de Genève. Celles-ci ont été élaborées en 1949 par une conférence internationale sous la présidence du conseiller fédéral Max Petitpierre et constituent aujourd’hui encore la pierre angulaire du droit international humanitaire. En outre, le président de la Confédération a participé à un repas organisé à New York en l’honneur du 300e anniversaire de la Principauté de Liechtenstein.


Adresse pour l'envoi de questions

Peter Minder, responsable de la communication du DFF
n° tél. +41 79 437 73 61, peter.minder@gs-efd.admin.ch



Auteur

Département fédéral des finances
http://www.dff.admin.ch

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76529.html