Mobilité temporaire et ancrage local : portrait de la jeunesse suisse

Berne, 23.09.2019 - Si les jeunes Suissesses et les jeunes Suisses valorisent dans l’ensemble la mobilité géographique de courte durée, la propension à effectuer de tels séjours varie considérablement. C’est ce que montre une étude menée dans le cadre des Enquêtes fédérales auprès de la jeunesse.

L’enquête ch-x 2016/17 portait sur les pratiques de mobilité de courte durée des jeunes adultes suisses, et plus particulièrement sur les séjours dans d’autres régions linguistiques ou à l’étranger, entrepris durant la formation, pour des raisons professionnelles ou à titre de voyages culturels. Plus de 40 000 conscrits ont été interrogés dans le cadre du processus de recrutement de l’armée, de même qu’un échantillon représentatif de 2000 Suissesses de la même classe d’âge. Le sondage a été réalisé par l’équipe d’Alexandra Stam, chercheuse auprès de FORS, le centre de compétences suisse en sciences sociales, et du professeur Patrick Rérat, de l’Université de Lausanne. Dans sa première partie, l’enquête s’intéressait à la fréquence des expériences de mobilité faites par les jeunes adultes ainsi qu’à leur intention de se déplacer. Les facteurs expliquant la propension des jeunes à être mobiles ont aussi été étudiés. Finalement, l’étude a permis de mettre en évidence les motivations principales et les freins liés à la mobilité temporaire.

Si les jeunes Suissesses et les jeunes Suisses valorisent dans l’ensemble la mobilité géographique de courte durée, l’étude montre que la propension à effectuer de tels séjours varie considérablement. Autre point remarquable : une minorité significative de jeunes Suisses ont une histoire migratoire familiale récente. Concernant la destination, les jeunes Suisses préfèrent se rendre à l’étranger (en particulier dans les pays anglo-saxons et les pays limitrophes) plutôt que dans d’autres régions linguistiques du pays. Une situation financière favorable durant l’enfance de même que des parents ayant effectué des études de niveau tertiaire ou équivalent, et ayant eux-mêmes étudié ou travaillé à l’étranger, sont des facteurs qui favorisent la mobilité.


Adresse pour l'envoi de questions

Alexandra Stam, FORS, alexandra.stam@fors.unil.ch, +41 76 428 64 80
Prof. Patrick Rérat, Unil, Patrick.Rerat@unil.ch, +41 76 567 61 96
Luca Bertossa, directeur scientifique des Enquêtes fédérales auprès de la jeunesse ch-x, luca.bertossa@chx.ch, +41 79 280 26 02



Auteur

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76495.html