Renouvellement du Conseil national : l’élection de tous les records – Les autorités fournissent aux électeurs toutes les informations utiles

Berne, 16.09.2019 - Le 20 octobre 2019, les citoyens suisses éliront leur nouveau parlement fédéral. Le nombre des candidats est à nouveau en hausse, notamment chez les femmes. De même, les partis n’ont encore jamais déposé autant de listes. La Chancellerie fédérale n’assiste pas seulement les cantons dans l’organisation du scrutin, elle fournit également aux électeurs les informations dont ils ont besoin pour remplir leur bulletin de vote valablement et de manière que leur vote exprime fidèlement leur volonté. Enfin, elle fournit également pour la première fois aux électeurs des explications en langue facile à lire.

Le 51e renouvellement du Conseil national de cet automne est tout sauf un exercice politique de routine, a déclaré à la presse le chancelier de la Confédération. Le nombre inhabituel des candidats comme des listes, a-t-il ajouté, témoigne à la fois de la confiance que la population place dans les institutions et de la vitalité du débat politique.

Plusieurs records battus

4652 personnes se sont déclarées candidates à un siège au Conseil national. Ce chiffre record est dû à une hausse de plus de 20% du nombre des candidatures par rapport à la dernière élection, en 2015.

Cette nette progression est notamment imputable aux femmes. Dans quasiment tous les cantons, en effet, le nombre des candidates a connu une augmentation plus forte que celui des candidats. Seuls Schwyz, Schaffhouse, St-Gall, les Grisons, l’Argovie et le Jura échappent à cette tendance.

Enfin, le nombre des listes déposées dans les cantons à système proportionnel a lui aussi fait un bond, passant de 422 il y a quatre ans à 511. C’est là la plus forte progression enregistrée depuis 1971.

Une offre d’information abondante

Le grand nombre de listes peut être une source de confusion. Aussi les autorités proposent-elles aux électeurs une offre d’information abondante qui leur permettra de s’assurer de la validité de leur vote. Car, comme l’a rappelé le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr, plus encore que de candidats et de listes en nombre, la vigueur de la démocratie se nourrit d’électeurs actifs.

Notice explicative : dans les cantons à système proportionnel, donc tous sauf UR, OW, NW, GL, AR et AI, les électeurs reçoivent avec leur matériel de vote la notice explicative de la Chancellerie fédérale. Celle-ci explique la marche à suivre pour cumuler et panacher, ce qu’implique de voter pour une liste, et indique comment remplir valablement son bulletin de vote.

www.ch.ch/elections2019 : la plateforme électorale officielle de la Confédération et des cantons fournit toutes informations utiles dans les quatre langues nationales et en anglais. Elle assiste les électeurs en tenant compte des particularités des différents cantons, tant pour l’élection du Conseil national que pour celle du Conseil des États. L’offre multimédia comprend aussi bien des vidéos explicatives que des illustrations, des graphiques interactifs, un quiz électoral, et plus encore.

Tenir compte des besoins particuliers : on trouvera sur www.ch.ch/elections2019 des vidéos en langue des signes. Pour la première fois, une partie des contenus ont été transposés en langue facile à lire, à l’intention notamment des personnes qui rencontrent des difficultés de compréhension. Les textes ont été établis en collaboration avec Pro Infirmis.

Pouvoir élire ses représentants : une chance

Ainsi que l’a rappelé le chancelier de la Confédération, voter n’a en soi rien de compliqué, et nous accomplissons tous les jours des choses bien plus difficiles. À travers leur offre d’information, la Confédération et les cantons souhaitent contribuer à ce qu’un nombre aussi grand que possible d’électeurs voient dans cette élection une chance à saisir plutôt qu’un obstacle à surmonter.

Le Conseil fédéral espère que la participation électorale sera élevée, a ajouté Walter Thurnherr, parce qu’il importe que cette élection soit représentative. Le chancelier de la Confédération a saisi l’occasion pour remercier les médias, qui ont joué un rôle clef dans la réussite de ce moment démocratique.

La Confédération et les cantons travaillent main dans la main

En sa qualité d’instance de coordination et de contrôle, la Chancellerie fédérale porte une partie de la responsabilité de la réussite de cette élection, dont l’organisation proprement dite incombe aux cantons. Après avoir lancé les travaux préparatoires de ce scrutin il y a déjà plusieurs années, elle a revu en 2017 la répartition des 200 sièges sur les 26 cantons, et, ces dernières semaines, contrôlé les informations fournies par tous les candidats et vérifié que nul ne s’est porté candidat dans plusieurs cantons.


Adresse pour l'envoi de questions

Ursula Eggenberger
Responsable section communication
Chancellerie fédérale
+41 58 / 462 37 63
ursula.eggenberger@bk.admin.ch



Auteur

Chancellerie fédérale
http://www.bk.admin.ch/index.html?lang=fr

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76409.html