Lutte contre la faim: la Suisse renouvelle sa contribution au Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale CGIAR

Berne, 13.09.2019 - Changements climatiques, dégradation des terres et raréfaction de l’eau, ces phénomènes pèsent toujours plus sur la production agricole et l’approvisionnement alimentaire. Environ 820 millions de personnes dans le monde souffrent de faim et de malnutrition. Lors de sa séance du 13 septembre 2019, le Conseil fédéral a décidé l’octroi d’une contribution de 33,1 millions de francs au Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale CGIAR pour la période 2020-2021. Par cette contribution, conjuguée à une solide expertise scientifique et au travail des universités, la Suisse participe à des solutions innovantes pour une alimentation de qualité et la gestion durable des ressources naturelles.

En dépit des progrès réalisés depuis 2015 dans le domaine de la lutte contre la faim et la malnutrition, le nombre des personnes qui ne parviennent pas à se nourrir suffisamment a de nouveau augmenté, atteignant plus de 820 millions en 2018. En cause, le changement climatique, la dégradation des sols surexploités et la raréfaction de l’eau, autant de problèmes pour la production agricole, le développement économique, l’approvisionnement alimentaire et le développement durable dans nombre de pays. La Suisse est aussi directement concernée par ces questions, puisqu’elle importe par exemple 52% des denrées alimentaires qu’elle consomme, dont beaucoup de produits de tous les jours, en provenance de pays en développement: bananes, riz ou café par exemple.

Pour faire face à ces défis, la Suisse investit dans la recherche agronomique. Afin de contribuer à la sécurité alimentaire ainsi qu’à l’objectif global d’éliminer la pauvreté et la faim d’ici à 2030 (inscrit dans l’Agenda 2030), elle participe également au Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale CGIAR.

Le travail du CGIAR permet d’augmenter les rendements agronomiques et de garantir à des millions de personnes – principalement dans les pays à faible revenu – l’accès à une nourriture riche et diversifiée. Membre du conseil d’administration du CGIAR, la Suisse joue un rôle important dans les réformes institutionnelles de l’organisation ainsi que dans son orientation stratégique. Elle s'engage notamment pour que les recherches du CGIAR appuient la production agricole avec des méthodes agro-écologiques, afin de promouvoir des systèmes de culture diversifiés et respectueux de l’environnement, qui créent par ailleurs des conditions de vie dignes pour les paysans et les paysannes. Les populations locales se voient ainsi ouvrir de meilleures perspectives, ce qui permet de lutter contre les causes de la migration irrégulière et de la migration forcée.

Le partenariat avec le CGIAR se concrétise aussi à travers différents projets menés conjointement avec des institutions scientifiques suisses, renforçant ainsi l’excellence et l’innovation de la recherche agricole. Les chercheurs et les chercheuses de l’École polytechnique fédérale de Zurich et du CGIAR travaillent par exemple actuellement ensemble sur un système d’économie circulaire entre villes d’une part et agriculteurs et agricultrices d’autre part: ceux-ci auront accès à des fertilisants organiques produits par des déchets urbains, ce qui permettra d’accroître la production en faveur des populations urbaines tout en résolvant une partie des questions d’assainissement.

Le CGIAR est un consortium international de centres de recherche agronomique qui travaille dans plus de 80 pays. Il développe chaque année, en collaboration avec des scientifiques locaux, des centaines d’innovations destinées aux agriculteurs agricultrices les plus démunis. Il met aussi à disposition des chercheurs et chercheuses du monde entier des banques génétiques regroupant les principales plantes cultivées. Le CGIAR fait partie des quinze organisations prioritaires de la coopération multilatérale au développement de la Suisse. Pour 2020 et 2021, le Conseil fédéral a approuvé une contribution générale de 16,55 millions de francs par an, équivalent à 33,1 millions de francs sur deux ans.


Adresse pour l'envoi de questions

Information DFAE
Tél. +41 58 462 31 53
info@eda.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76396.html