Conférence d’automne 2019 de l’ACAMIL « #transparence – une chance ou un risque ? »

Berne, 07.09.2019 - Aujourd’hui, le brigadier Peter C. Stocker, commandant de l’Académie militaire (ACAMIL) à l’EPFZ, a ouvert la traditionnelle conférence d’automne dans l'Auditorium Maximum. Une fois de plus, les participants sont venus en nombre. Placée cette année sous le thème « #transparence – une chance ou un risque ? », la conférence s’est intéressée aux médias sociaux. Des intervenants des milieux scientifiques, médiatiques, économiques, militaires et politiques ont présenté leur point de vue sur le sujet et partagé leurs expériences, tout en impliquant le public.

En guise d’introduction, Tibor Szvircsev Tresch, professeur de sociologie militaire à l’ACAMIL et organisateur de la conférence, a expliqué aux participants que le principe de la transparence était à la base des activités de recherche et de l'enseignement de la chaire de sociologie militaire. Il a ensuite cédé la place aux orateurs du jour.

Vincent F. Hendricks, professeur de philosophie formelle et directeur du Center for Information and Bubble Studies à l’Université de Copenhague, a abordé dans son exposé les enjeux commerciaux liés aux médias sociaux ainsi que la gestion des fausses nouvelles (fake news) à l’ère du numérique. Ce type de désinformation représente en effet un grand défi pour établir la transparence.
La présentation de Reto Müller, docteur en droit et professeur de droit public à l’Université de Bâle et à l’EPFZ, était axée sur les principes démocratiques fondamentaux à la base de la liberté médiatique, d’information et d’opinion et sur les problèmes qui, lorsque les médias sociaux entrent en jeu, peuvent survenir dans ce domaine.

Après ces deux exposés scientifiques, des aspects plus pratiques de la question ont été traités : Ladina Heimgartner, directrice de la Radiotelevisiun Svizra Rumantscha et directrice générale adjointe de la SRG SSR, a montré toute l’importance des médias sociaux et de la transparence pour les métiers de la presse traditionnelle. En tant que représentante des milieux économiques, Karin Baltisberger, responsable du secteur Affaires digitales de la Mobilière, a expliqué que sur certains points, la communication via les médias sociaux pourrait être plus transparente, signifiant ainsi qu’il y a dans ce domaine un potentiel d’optimisation non négligeable. Le colonel Juanita Chang, chef des affaires publiques au Grand quartier général des puissances alliées en Europe (SHAPE), a quant à elle parlé de l’utilisation militaire des médias sociaux que fait l'armée des États-Unis dans les régions en crise. Enfin, Doris Fiala, conseillère nationale PLR, a donné son point de vue politique sur les chances et les risques inhérents à ces nouveaux médias.

Lors du débat final, le commandant de corps Daniel Baumgartner, chef du commandement de l’Instruction de l’Armée suisse, est lui aussi revenu sur les avantages et les inconvénients des médias sociaux et sur l’utilisation que l’Armée suisse et ses militaires peuvent en faire ; il a en particulier insisté sur le fait que ces diverses applications web, qui ciblent un public jeune, permettent à l’armée de rester à la page.


Adresse pour l'envoi de questions

Michelle Steinemann
Cheffe Communication et marketing FSCA
+41 58 483 84 23
michelle.steinemann@vtg.admin.ch


Auteur

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76331.html