Accident de lance-mines de 2018 : Une erreur de manipulation suspectée

Berne, 13.08.2019 - Le 27 mars 2018, un tube de lance-mines 8,1 cm a explosé pendant un exercice de tir sur la place de tir de Wichlen (GL). Une recrue a été gravement blessée. L’enquête menée par la justice militaire a abouti à la conclusion que l’accident était probablement dû à une erreur de manipulation. Le juge d’instruction a demandé à ce qu’une enquête ordinaire soit ouverte contre trois suspects.

Le 27 mars 2018, l’École de recrues d’infanterie 12 a effectué un exercice de tir avec des lance-mines 72 de 8,1 cm sur la place de tir de Wichlen (GL). Au moment de la mise à feu d’un obus de lancement, le tube d’un lance-mines a explosé. Les deux recrues qui étaient à proximité immédiate du lance-mines ont été projetées par l’onde de choc, mais s’en sont sorties indemnes grâce à leur équipement de protection. En revanche, une troisième recrue qui se trouvait dans un camion Duro dont la porte arrière était ouverte a été gravement blessée au visage par un fragment projeté du tube.

L’enquête en complément de preuves a abouti à la conclusion qu’une erreur de manipulation de l’équipe des pièces d’artillerie est vraisemblablement à l’origine de l’explosion du tube. Il s’est avéré qu’un obus de lancement non allumé se trouvait déjà dans le tube lorsque le chargeur y a glissé un deuxième obus. Apparemment, l’équipe des pièces d’artillerie n’a pas remarqué le raté d’allumage. Le deuxième obus de lancement a pressé l’obus de lancement qui se trouvait déjà dans le tube sur le percuteur logé au fond du tube, ce qui a allumé les charges. Comme l’obus du dessus empêchait le départ de l’obus du dessous, il y a eu une surpression dans le tube du lance-mines qui a provoqué son explosion. Ce double tir du lance-mines constitue probablement une erreur de manipulation de l’équipe des pièces d’artillerie, ce qui représenterait une infraction aux prescriptions réglementaires.

Les nombreuses investigations du matériel et de la technique de tir ont pu exclure un défaut matériel du tube lance-mines et un dysfonctionnement de l’obus de lancement utilisé ou des charges propulsives.

Des soupçons de multiples lésions corporelles par négligence, d’usage abusif et de dilapidation de matériel ainsi que d’inobservation des prescriptions de service pèsent sur les militaires de l’équipe des pièces d’artillerie. C’est pourquoi le juge d’instruction a demandé à ce qu’une enquête ordinaire soit ouverte contre trois suspects.

La présomption d’innocence s’applique aux suspects.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication de la Justice militaire
+41 58 464 70 13


Auteur

Office de l'auditeur en chef - justice militaire
http://www.oa.admin.ch

Secrétariat général du DDPS
https://www.vbs.admin.ch/

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76034.html