Le conseiller fédéral Ignazio Cassis aborde la question chypriote et la crise syrienne avec son homologue turc

Berne, 12.07.2019 - Pour clore son voyage en Méditerranée orientale, le conseiller fédéral Ignazio Cassis s’est rendu en Turquie. Lors de sa rencontre avec son homologue turc Mevlüt Çavuşoğlu à Ankara, il a abordé, entre autres, la question chypriote, toujours en suspens, les droits de l’homme ainsi que les développements en Syrie et leurs conséquences sur la région et sur l’Europe.

«Grâce à mes visites et mes rencontres à Nicosie, à Athènes et maintenant à Ankara, j’ai pu me faire une idée différenciée de la question chypriote, qui est toujours en suspens», a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis. «La stabilité dans le bassin méditerranéen est importante non seulement pour les pays concernés, mais aussi pour l’ensemble de l’Europe», a-t-il souligné après les entretiens avec son homologue turc. La Suisse est disposée à offrir ses bons offices pour aider à résoudre la question chypriote, par exemple en organisant d’autres cycles de pourparlers si toutes les parties sont disposées à retourner à la table des négociations. Ce message a également été communiqué au ministre turc des affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu.

Les droits de l’homme ont été abordés

«Les relations avec la Turquie sont solides», a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis à Ankara. Aussi a-t-il été en mesure non seulement de proposer les bons offices de la Suisse et de parler du renforcement des relations bilatérales, mais aussi d’aborder des questions critiques. «Nous avons eu une discussion ouverte sur le respect des libertés fondamentales, en particulier de la liberté d’opinion, de réunion et de presse», a déclaré le chef du DFAE après sa rencontre avec Mevlüt Çavuşoğlu.

En raison de sa situation géopolitique, de son rôle dans la région et de son poids économique, la Turquie est un acteur important pour la Suisse. Le conseiller fédéral s’était déjà entretenu avec le ministre turc des affaires étrangères lors d’une réunion de travail à New York en septembre 2018. Par ailleurs, la Suisse et la Turquie mènent régulièrement des discussions. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a invité son homologue turc en Suisse pour une prochaine visite.

La migration, un défi majeur

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis s’est montré préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire due à l'escalade militaire à Idlib. Il a remercié la Turquie pour les efforts déployés en Syrie afin de désamorcer les tensions et de stabiliser la situation. Il a également reconnu les défis de taille auxquels la Turquie est confrontée en raison des quelque quatre millions de réfugiés qu’elle accueille.

Dans le cadre de ses efforts visant à résoudre la crise des réfugiés, la Suisse soutient la Turquie via divers projets. À elle seule, la DDC a investi 7,4 millions de francs à cette fin entre 2015 et 2019.

La Suisse, un investisseur important

La Suisse et la Turquie entretiennent des relations diplomatiques depuis 1928. À l’origine de plus de 15’000 emplois, la Suisse est l’un des principaux investisseurs en Turquie. Environ 600 entreprises suisses y sont représentées. Le 19 juin 2019, le Parlement suisse a approuvé la version modernisée de l’Accord de libre-échange entre l’Association européenne de libre-échange AELE et la Turquie.


Adresse pour l'envoi de questions

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: info@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-75806.html