Karin Keller-Sutter à Londres pour une visite de travail : la Suisse approfondit sa collaboration avec le Royaume-Uni

Berne, 10.07.2019 - Le Royaume-Uni et la Suisse approfondissent leur collaboration dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité. La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP), a signé une déclaration d’intention en ce sens avec son homologue à Londres le 10 juillet 2019. Elle a également signé un accord relatif à l’admission de main-d’œuvre sur le marché du travail de l’autre partie contractante pour le cas où le Royaume-Uni sortirait de l’UE sans accord.

La Suisse et le Royaume-Uni veulent approfondir leur bonne coopération en matière policière. Les deux pays confirment leur intention de collaborer encore plus étroitement à l'avenir, notamment dans les cas de criminalité organisée et de terrorisme. C'est précisément dans ces deux domaines que la collaboration entre la Suisse et le Royaume-Uni est importante pour la sécurité intérieure.

La déclaration d'intention vise à renforcer la coopération policière entre les deux pays quel que soit le résultat des discussions autour du Brexit. Elle serait cependant particulièrement importante si le Royaume-Uni devait quitter l'UE sans accord, car toutes les informations des autorités britanniques de sécurité seraient alors effacées de banques de données importantes de l'UE, tel le Système d'information Schengen (SIS). La Suisse - comme tous les autres États de l'espace Schengen - n'y aurait plus accès. Renforcer d'autres formes de coopération et d'autres canaux de communication n'en serait que plus nécessaire.

La déclaration d'intention signée avec le Royaume-Uni s'inscrit dans la stratégie de la Suisse de conclure des accords de coopération policière avec des partenaires européens. À ce jour, elle a conclu de tels accord avec 16 pays du continent, parmi lesquels l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Autriche, mais aussi des pays d'Europe de l'Est.

Admission sur le marché du travail

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a par ailleurs signé à Londres l'accord d'accès au marché du travail que le Conseil fédéral avait approuvé le 17 avril 2019.

Cet accord s'inscrit dans la stratégie "Mind the Gap" par laquelle le Conseil fédéral entend maintenir autant que possible les droits actuels des citoyens suisses après la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Le 25 février 2019, le DFJP avait déjà signé avec le Royaume-Uni un accord sur les droits acquis (par ex. de séjour) des citoyens après le Brexit. L'accord signé aujourd'hui assure les intérêts des travailleurs suisses souhaitant avoir accès à l'avenir au marché du travail britannique et ceux de l'économie suisse, qui pourra continuer de recruter de la main-d'œuvre britannique. Il n'entrera en vigueur qu'en cas de sortie du Royaume-Uni de l'UE sans accord et sa validité est en principe limitée au 31 décembre 2020. En revanche, en cas de Brexit ordonné, l'accord sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l'UE continuera de s'appliquer.

Rencontres bilatérales

La conseillère fédérale a profité de sa visite à Londres pour une série de rencontres bilatérales. Elle s'est notamment entretenue avec le secrétaire d'État à l'Intérieur, Sajid Javid, le secrétaire d'État à la Justice, David Gauke, et le secrétaire d'État à la sortie de l'UE, Stephen Barclay. De caractère informel, les discussions ont porté sur l'avenir des relations bilatérales.


Adresse pour l'envoi de questions

Service d’information SG DFJP, T +41 58 462 18 18



Auteur

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Office fédéral de la police
http://www.fedpol.admin.ch/fedpol/fr/home.html

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-75776.html