Conseil en vaccination : études sur le rôle des professionnels de santé et la formation

Berne, 24.06.2019 - Les professionnels de la santé jouent un rôle central dans le conseil en vaccination. Trois études mandatées par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et présentées le 24 juin 2019 à Berne ont analysé leur activité en la matière. Elles montrent comment les renforcer dans cette tâche et proposent d’étendre leur formation. Les membres des professions non médicales disent souhaiter une formation plus complète en matière de vaccination. Par ailleurs, l’enseignement devrait mieux préparer médecins, pharmaciens et soignants à leur rôle de conseil en vaccination en développant davantage leurs compétences en communication.

Les études ont été réalisées dans le cadre de la Stratégie nationale de vaccination, qui vise à accroître la protection de la population contre les maladies évitables par ce moyen. La première étude s’est penchée sur les connaissances et les attitudes concernant la vaccination dans les professions de la santé. La deuxième étude a analysé les formations dispensées dans les différentes filières. Et la troisième étude a examiné les compétences de la population en matière de santé.

Médecins et pharmaciens

Les médecins et les pharmaciens sont considérés par la population comme les sources d’information les plus crédibles en matière de vaccination. Ce sont par ailleurs dans ces métiers que les connaissances sont les plus étendues.

Dans ces filières toutefois, l’enseignement se focalise aujourd’hui essentiellement sur la transmission de connaissances médicales et scientifiques. Si celles-ci sont indispensables, il serait souhaitable de développer davantage les compétences en conseil et en communication. Les étudiants doivent pouvoir se préparer à la discussion avec les patients durant leur cursus et se familiariser aux techniques d’entretien. Ils seront ainsi mieux à même de répondre aux questions qu’ils rencontreront dans la pratique. 

Professionnels de la santé non médecins

Par ailleurs, il est nécessaire de compléter et d’étendre les formations en matière de vaccination dans les filières des professions non médicales, par exemple chez les sages-femmes ou les conseillers en puériculture. A l’heure actuelle, le temps consacré aux vaccinations dans l’enseignement est trop restreint. Les membres des professions non médicales disent eux-mêmes souhaiter davantage d’information : un quart d’entre eux demande en effet des offres complémentaires.

Il est important de développer la formation des professionnels de la santé non médecins. Ceux-ci sont en effet en contact direct et fréquent avec les parents et les patients, et sont donc bien placés pour leur expliquer les recommandations. De plus, en se faisant vacciner eux-mêmes, ils réduisent le risque de transmettre des germes à des patients vulnérables et contribuent à les protéger.

Information de la population

Le développement de la formation des professionnels de la santé doit aller de pair avec une bonne information de la population. Le niveau de connaissance a en effet un lien direct avec la position en matière de vaccination. Les personnes qui ont des connaissances en matière de vaccination supérieures à la moyenne y sont ainsi à 89% favorables.
 
Développement de la formation

Afin de répondre aux attentes mises en lumière par les études, l’OFSP va examiner avec les organes responsables aux niveaux fédéral et cantonal quels types de formation pourraient être mis en place pour quels groupes cibles.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la santé publique, Communication +41 58 462 95 05, media@bag.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-75528.html