Les choix professionnels des jeunes révèlent de profondes différences entre les sexes

Berne, 12.06.2019 - En avril 2019, le choix d’une voie de formation se posait pour quelque 85'000 jeunes de 14 à 16 ans, parmi lesquels près de 48'000 disposaient déjà d’une solution pour la suite de leur parcours. Après leur scolarité obligatoire, 55% des garçons et quelque 40% des filles souhaitent effectuer une formation professionnelle initiale. Ces projections résultent de l’ultime publication, toute récente, du «Baromètre des transitions – décisions en matière de formation après la scolarité obligatoire», dont le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI a confié la réalisation à l’Institut de sondage gfs.Bern.

D’après les résultats du «Baromètre des transitions» d’avril 2019, l’apprentissage (formation professionnelle initiale) est le choix le plus souvent envisagé par les jeunes après l’année scolaire 2018/2019. Les écoles de maturité arrivent en deuxième position dans les choix les plus cités. C’est en Suisse Romande et au Tessin que la voie de la maturité suscite le plus d’intérêt. À l’échelle de la Suisse tout entière, la maturité gagne en intérêt et l’intention d’effectuer une formation de culture générale est plus forte que l’année précédente. Hormis l’apprentissage et la maturité, les jeunes considèrent une solution intermédiaire ou une offre passerelle comme un choix possible pour la suite de leur parcours. L’enquête révèle que les filles et les garçons qui souhaitent faire un apprentissage ont des préférences très distinctes. Chez ces derniers, l’apprentissage d’installateur-électricien (2018: polymécanicien) arrive désormais parmi les trois professions préférées. Chez les filles, l’apprentissage d’assistante socio-éducative a progressé d’une place par rapport à 2018 et figure à présent parmi les trois professions les plus souvent envisagées. Malgré les transformations qui se dessinent sur le marché du travail, de nombreux jeunes s’orientent toujours vers les apprentissages traditionnellement les plus populaires. Un grand nombre de jeunes qui vont commencer leur apprentissage ont pu décrocher leur contrat grâce à un stage d’observation préalable.

Du côté des entreprises, le nombre de places d’apprentissage proposées s’élevait à environ 80'000 en avril 2019, dont une grande partie se trouvait dans les secteurs «Commerce», «Santé et action sociale», «Industrie manufacturière» et «Construction». L’offre de places d’apprentissage a augmenté dans les secteurs «Production et distribution d’électricité» et «Transports». Une tendance à la baisse a surtout été observée dans les secteurs «Activités immobilières» (employé/e de commerce Fiduciaire/immobilière) et «Hébergement et restauration».

Le «Baromètre des transitions» paraît deux fois par an. Les jours de référence sont le 15 avril et le 31 août. Pour le présent relevé, 10'776 jeunes de 14 à 16 ans ont été interrogés par écrit entre le 15 mars et le 18 avril 2019. Du côté des employeurs, 7861 entreprises comptant au moins deux collaborateurs (équivalents plein temps) ont été contactées par écrit entre le 8 mars et le 15 avril.

Le rapport détaillé des résultats du «Baromètre des transitions» sera publié en juillet 2019 sous https://www.sbfi.admin.ch/barometer.


Adresse pour l'envoi de questions

Katrin Frei, SEFRI, cheffe de l’unité Politique de la formation professionnelle
Tél. +41 58 462 82 47, katrin.frei@sbfi.admin.ch



Auteur

Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation
http://www.sbfi.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-75378.html