Une coopération internationale plus efficace: le DFAE et le DEFR lancent la procédure de consultation

Berne, 02.05.2019 - La coopération au développement de la Suisse doit être davantage ciblée pour gagner en efficacité. C’est ce que prévoit le projet d’orientation stratégique de la coopération internationale de la Suisse que le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) ont mis en consultation publique le 2 mai 2019 dans le cadre d’une procédure facultative.

Conformément à la Constitution fédérale et à la législation, le Conseil fédéral et le Parlement définissent tous les quatre ans l’orientation stratégique de la coopération internationale, qui permet à la Suisse de soulager les populations dans le besoin et lutter contre la pauvreté. Pour la période de 2021 à 2024, les principaux accents seront les suivants: la création d’emplois sur place, la lutte contre les changements climatiques et les causes des migrations irrégulières et forcées, ainsi que l’engagement en faveur de la paix et de l’état de droit.

La coopération internationale tient compte des intérêts de la Suisse en matière de politique migratoire. Le DFAE et le DEFR souhaitent améliorer son efficacité par un recentrage des priorités thématiques et géographiques et l’utilisation des innovations et des technologies numériques. Par ailleurs, la nouvelle orientation doit permettre de réagir avec une plus grande souplesse aux crises et aux opportunités.

Concentration sur quatre régions prioritaires

La coopération bilatérale au développement du DFAE se concentrera sur quatre régions prioritaires : L’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, l’Afrique subsaharienne, l’Asie (Asie centrale, du Sud et du Sud-Est) et l’Europe de l’Est. Afin d’accroître l’efficacité de son engagement, le DFAE transférera progressivement, d’ici à 2024, des ressources affectées à certains pays à revenu intermédiaire notamment en Amérique latine vers ces quatre régions prioritaires. Le nombre de pays prioritaires de la DDC passera de 46 à 34. Le DFAE augmente sa flexibilité, par exemple en favorisant la perméabilité entre les crédits accordés à l’aide au développement et ceux destiné à l’aide humanitaire.

Le DEFR poursuivra ses activités de coopération économique au développement dans un nombre limité de pays partenaires dans les quatre régions prioritaires ainsi que dans certains pays émergents d’Amérique latine.

L’aide humanitaire, la promotion de la paix et les activités visant à répondre à des défis globaux (climat et environnement, eau, migration, sécurité alimentaire et santé) seront concentrées sur les quatre régions prioritaires tout en conservant leur mandat universel. Une intense collaboration avec les organisations multilatérales permet de mettre à profit l’expertise et l’expérience de la Suisse et d’accroître l’efficacité de son engagement.

Message soumis au Parlement début 2020

Une fois la consultation terminée, le Conseil fédéral soumettra début 2020 au Parlement le message sur la coopération internationale pour la période de 2021 à 2024 pour approbation. Le Conseil fédéral en a défini les grands axes en novembre 2018. La coopération internationale de la Suisse s’oriente en fonction des besoins des populations concernées (notamment taux élevés de pauvreté), des intérêts de la Suisse (économie, migration, sécurité, climat) et de ses avantages comparatifs à l’échelle internationale (plus-value, compétences, innovations).

L’orientation stratégique de la coopération internationale fait pour la première fois l’objet d’une procédure facultative de consultation publique. Les cantons, les partis politiques représentés aux Chambres fédérales, les communes, les villes et les régions de montagne, les organisations faîtières de l’économie ainsi que d’autres cercles intéressés sont invités à donner leur avis d’ici au 23 août 2019.


Cadre financier

Selon la planification financière actuelle, un montant total de 11,37 milliards de francs est prévu sur la période 2021-2024. Jusqu’à concurrence de ce montant, la Suisse peut, au cours de cette période, contracter des engagements qui servent à réaliser les objectifs. Le Parlement précisera les moyens financiers correspondants dans le cadre des débats annuels sur le budget. Selon les prévisions les plus récentes, l’aide publique au développement (APD) de la Suisse atteindra 0,45 % de son revenu national brut. Ce niveau est inférieur à l’objectif de 0,5 % fixé par le Parlement en 2011 et réaffirmé à plusieurs reprises depuis lors.


Adresse pour l'envoi de questions

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: info@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-74889.html