Importations illégales de médicaments : des risques sous-estimés

Berne, 02.05.2019 - Sur mandat de l’Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic, l’Administration fédérale des douanes a saisi l’an dernier 3203 envois contenant des médicaments importés illégalement : une nouvelle procédure simplifiée a ainsi permis d’obtenir un résultat nettement supérieur à celui de l’année précédente (2017 : 1060). Les importations illégales concernent toujours majoritairement des médicaments contre l’impuissance. Viennent ensuite les médicaments susceptibles d’engendrer une dépendance (psychotropes, somnifères et calmants).

La saisie d’un plus grand nombre d’envois par rapport à l’année précédente est également le fruit d’une collaboration plus intensive entre les autorités. En 2018, Swissmedic et l’Administration fédérale des douanes ont développé une procédure simplifiée et l’ont testée dans le cadre d’un projet pilote visant les importations illégales de stimulants de l’érection. C’est pourquoi ces produits représentent une part particulièrement élevée des envois retenus.

Au vu des résultats positifs, la procédure simplifiée est utilisée depuis 2019 pour d’autres principes actifs dans le domaine des importations illégales de médicaments. La volonté politique de lutter plus efficacement, avec les ressources disponibles, contre le commerce en ligne de produits thérapeutiques illégaux à l’échelle internationale est ainsi mise en œuvre.

Ne pas sous-estimer les risques d’importations non autorisées

Les importations de Xanax, médicament anxiolytique, provenant de sources illégales sur Internet et via le darknet sont préoccupantes. Son principe actif, l’alprazolam, fait partie du groupe des benzodiazépines et est soumis à la réglementation sur les stupéfiants. Ces dernières années, il a de plus en plus fait l’objet d’une utilisation abusive. Les benzodiazépines sont très efficaces et engendrent rapidement une dépendance. Une prise prolongée nécessite des contrôles médicaux réguliers.

En collaboration avec les douanes, Swissmedic a saisi l’an dernier 15 envois illégaux de Xanax en provenance du Cambodge, de Hongrie et d’autres pays. Selon les informations du fabricant de la préparation originale, plus de 95 % des préparations de Xanax commercialisées illégalement sont contrefaites. Des laboratoires suisses ayant analysé des échantillons trouvés dans des soirées ont mis en évidence des ingrédients incorrects, tels qu’antihistaminiques et psychotropes, à la place du principe actif original. Swissmedic met instamment en garde la population contre l’achat sur Internet de Xanax et d’autres psychotropes. L’utilisation sûre des médicaments soumis à ordonnance passe par les conseils personnalisés de professionnels.

Les médicaments issus de la chaîne de distribution légale en Suisse restent quant à eux dignes de confiance. La qualité irréprochable de ces préparations fait l’objet de vérifications constantes. Aucune contrefaçon de médicaments dans leur présentation suisse n’a encore été découverte.

Médicaments illégaux : composition non conforme
En cas d’achat de médicaments d’origine inconnue sur Internet, il y a un risque important que leur contenu ne soit pas conforme à ce qui est indiqué. La prise de médicaments contrefaits de mauvaise qualité représente un risque élevé pour la santé. Swissmedic met en garde contre l’achat et l’utilisation de médicaments non autorisés proposés via des courriels promotionnels et sur Internet. La plupart du temps, les informations sur les risques éventuels font défaut pour de tels produits. Seuls les médicaments provenant de sources d’approvisionnement contrôlées offrent des garanties de qualité conformes aux exigences et ne mettent pas en danger la santé.


Adresse pour l'envoi de questions

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques
Service de presse
+41 58 462 02 76
media@swissmedic.ch



Auteur

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques
http://www.swissmedic.ch/?lang=3

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-74881.html