Aide publique au développement en 2018 : La Suisse a consacré 0,44% du revenu national brut

Berne, 10.04.2019 - En 2018, la Suisse a consacré 0,44% de son revenu national brut (RNB) à l’aide publique au développement (APD), un taux un peu en-dessous de celui de 2017 (0,46%). La diminution s’explique par une croissance du RNB, le recul des coûts d’asile en Suisse comptabilisés dans l’APD et les mesures d’économies décidées par le Parlement.

Le taux de l’aide publique au développement (APD) se monte en 2018 à 0,44% du RNB de la Suisse. Après avoir atteint en 2015 et 2016 l’objectif de 0,5%, puis être passée à 0,46% en 2017, l’APD s’inscrit pour la seconde année consécutive sous le but fixé par le Parlement. Avec un taux d’APD de 0,44% du revenu national brut (RNB), la Suisse se situe cette année en-dessous de la moyenne des pays de l’UE (0,47%). La diminution du taux est due à l’effet combiné de la croissance du RNB, de la baisse des coûts liés à l’asile et des mesures d’économies dans les crédits de la coopération internationale décidées par le Parlement. En 2018, la Suisse a consacré CHF 3,022 milliards de francs à l’aide publique au développement, 68 millions de moins qu’en 2017.

Les frais relatifs aux coûts d’assistance aux réfugiés, requérants d’asile et personnes admises provisoirement en Suisse comptabilisés dans l’APD totalisent CHF 276 millions, soit une baisse de CHF 49 millions par rapport à 2017. Cette baisse résulte d’un nombre plus faible de nouvelles demandes d’asile en 2018. Ces coûts représentent une part de 9% de l’APD totale (11% en 2017). Hors comptabilisation des coûts d’asile, le ratio entre l’APD et le RNB atteint 0,40% en 2018 (0,41% en 2017).

Les crédits alloués par la Confédération à la coopération internationale représentent plus de 80% de l’APD suisse. La Suisse, par ce biais, œuvre à la réduction de la pauvreté et des risques globaux, à la promotion de la paix et des droits de l’homme, ainsi qu’à la diminution des causes de la migration forcée et irrégulière. Elle contribue à instaurer un développement mondial respectueux de l’environnement, en veillant notamment à une gestion durable des ressources naturelles. La Suisse continuera de s’engager pour ces objectifs, et le nouveau Message du Conseil fédéral sur la coopération internationale 2021-2024 est actuellement en préparation.

La comptabilisation de l’APD se base sur les directives du Comité d’aide au développement (CAD) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Celles-ci permettent une comparaison statistique de l’engagement des 29 pays membres du CAD sur le plan international en fonction de la part de leur RNB qu’ils consacrent chacun à l’APD.

Selon le communiqué de presse publié par l’OCDE, le volume d’aide a augmenté dans dix-sept pays membres du CAD en 2018, et diminué dans douze pays – dont la Suisse. La Suède, le Luxembourg, la Norvège, le Danemark et le Royaume-Uni ont atteint en 2018 l’objectif préconisé par les Nations Unies de porter l’APD à 0,7% du RNB. En comparaison internationale, la Suisse occupe en 2018 la 8e place du classement.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-74657.html