Transparence dans le négoce de matières premières : réunion internationale d’experts

Berne, 28.03.2019 - Rendre les flux financiers vers les pays extracteurs de matières premières plus transparents : c’est l’objectif que poursuit l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Un état des lieux a été présenté le 28 mars à l’occasion d’une conférence organisée par le SECO et l’ITIE à Lausanne.

Malgré leur potentielle richesse, les pays disposant de ressources naturelles importantes présentent souvent des taux de croissance par habitant et une prospérité moindres que des pays comparables peu dotés en matières premières. La corruption et l’utilisation inappropriée des revenus du secteur du négoce empêchent l’amélioration du niveau de vie de la population. Or la transparence permet de lutter contre ce phénomène en renforçant l’obligation des gouvernements de rendre compte.

52 pays appliquent la norme ITIE
L’ITIE promeut depuis 2002 la transparence dans le secteur des ressources naturelles. La norme qu’elle a élaborée a déjà été adoptée par 52 pays et est soutenue par plus de 60 entreprises extractives et actives dans le négoce ainsi que 400 organisations de la société civile (OSC). L’initiative a permis de rendre publics des paiements totalisant plus de 2,5 milliards de dollars versés par entreprises extractives à des gouvernements de pays producteurs.

Depuis 2015, un groupe de travail de l’ITIE collabore avec des experts de sociétés de négoce de matières premières, tant publiques que privées, et d’OSC afin de mettre en œuvre la norme ITIE dans le secteur du négoce de matières premières et d’étendre son champ d’application.

Le négoce de matières premières devient plus transparent
Des progrès notables ont été réalisés en matière de publication des flux financiers entre des entreprises de négoce et des gouvernements. De nouvelles exigences seront intégrées à la norme ITIE lors de la prochaine Conférence mondiale, en juin 2019 : les volumes de vente et les revenus devront être rendus publics et il devra être possible de connaître les acheteurs des matières premières. Les gouvernements devront en outre mettre en évidence la manière dont ils sélectionnent les acheteurs.

La Suisse et l’ITIE
En sa qualité de grande plateforme mondiale du négoce de matières premières, la Suisse assume ses responsabilités en apportant un soutien financier à l’ITIE et en participant activement au Conseil d’administration.

Organisée conjointement par le SECO et l’ITIE, la conférence a été inaugurée par la directrice du SECO, Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00


Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-74482.html