La Poste, CFF, Swisscom et Skyguide : objectifs du Conseil fédéral globalement réalisés en 2018

Berne, 22.03.2019 - Lors de sa séance du 22 mars 2019, le Conseil fédéral a examiné si la Poste, les CFF, Swisscom et le service de la navigation aérienne Skyguide ont atteint durant l’exercice 2018 les objectifs stratégiques qu’il leur a assignés. Il s’est également prononcé sur la rémunération maximale des membres et des présidents des conseils d’administration ainsi que des directions de la Poste, des CFF, de Swisscom et de Skyguide en 2020. Il a approuvé les rapports sur la réalisation des objectifs à l’intention des commissions de surveillance parlementaires.

La Poste

La Poste Suisse a réalisé une bonne performance opérationnelle au cours de l’exercice 2018. L’exercice a cependant été marqué par l’examen des événements qui se sont produits chez CarPostal entre 2007 et 2018. Pendant cette période, CarPostal a touché de manière indue des subventions de 188 millions de francs pour le transport régional de voyageurs. La Poste a remboursé ces fonds à la Confédération, aux cantons et aux communes. Pour les années 2004 à 2006, la Poste a remboursé 17 millions de francs en dépit de la prescription. Suite aux enquêtes, la directrice du groupe a démissionné en juin 2018. La Poste a également remplacé la direction de CarPostal afin de permettre un nouveau départ.

En 2018 également, la Poste a fourni les services postaux et de paiement relevant du service universel à des prix équitables et dans la qualité requise. Les clientèles privée et commerciale ont été satisfaites de la Poste. Les parts de marché dans le principal secteur d’activité (lettres, colis, services de paiement et transport de voyageurs) sont restées stables. Dans le secteur de la logistique, les tendances de ces dernières années ont persisté, les volumes de lettres et de journaux ayant fortement régressé. Bien que les volumes de colis aient augmenté avec les commandes de marchandises en ligne, les marges ont diminué. Sur le marché des services financiers, la faiblesse persistante des taux d’intérêt a entraîné une baisse des revenus de placement.

Le résultat d’exploitation s’est établi à 501 millions de francs, en baisse de 217 millions par rapport à 2017. Le bénéfice consolidé a baissé de 122 millions pour s’établir à 405 millions de francs. Cette évolution est imputable à la diminution des volumes d’envois, au bas niveau des taux d’intérêt, ainsi qu’au remboursement de subventions perçues illégalement par CarPostal. À l’exception de CarPostal et de PostFinance, tous les segments ont augmenté leur résultat d’exploitation. Par contre, le réseau postal a enregistré un déficit de 94 millions de francs. La part du bénéfice versée à la Confédération se monte à 200 millions de francs comme les années précédentes.

Au sein du groupe, la satisfaction du personnel s’établit à 73 points sur une échelle de 100 comme l’année précédente. La Poste est un employeur socialement responsable. Elle encourage la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle avec divers modèles de travail. Elle offre également plus de 2000 places de formation.

CFF

Le bilan des prestations dans les secteurs immobilier, infrastructure et, en partie, trafic voyageurs est bon. Après d’importantes pertes l’année précédente, CFF Cargo a réalisé de nouveau un bénéfice dans le trafic marchandises. Le développement à long terme de CFF Cargo reste un défi.

Les CFF ont réalisé un résultat annuel de 568 millions de francs (année précédente : 399 mio). Ce résultat s’explique d’une part par des mesures d’accroissement de l’efficacité (« RailFit ») et, de l’autre, par l’absence des corrections de valeur et des provisions pour restructurations qui avaient été nécessaires chez CFF Cargo en 2017. Les CFF ont réalisé des résultats positifs dans tous les secteurs de l’entreprise. Ils ont également atteint leur objectif en matière d’endettement pour la deuxième fois au cours de la période 2015-2018.

Un bénéfice de 241 millions de francs a été réalisé dans le trafic voyageurs. La prestation de trafic (trafic grandes lignes, trafic régional) et la satisfaction de la clientèle ont légèrement progressé par rapport à l’année précédente. La mise en service des nouveaux trains à deux étages pour le trafic grandes lignes n’a pas été satisfaisante. Les trains livrés à ce jour n’ont pas la stabilité requise dans l’exploitation et ne circulent que sur quelques lignes depuis le changement d’horaire de décembre 2018. La ponctualité s’est maintenue à un haut niveau ; elle a toutefois reculé au cours des derniers mois de 2018, en particulier en Suisse romande, au Tessin et sur des lignes très fréquentées comme Berne- Zurich. L’exploitation et le maintien de l’infrastructure fortement sollicitée ont de nouveau requis plus de travaux d’entretien en 2018.

Le niveau de la sécurité demeure élevé. De nouveaux progrès ont été réalisés en ce qui concerne les objectifs environnementaux (réduction du CO2 et programme d’économie d’énergie).

Les CFF ont atteint leurs objectifs en matière de personnel. Ils mènent une politique du personnel progressiste et socialement responsable. La satisfaction des collaborateurs est demeurée inchangée (66 points sur une échelle de 100) par rapport à la dernière enquête exhaustive en 2016.

Swisscom

Le marché des services de télécommunication (téléphonie fixe, téléphonie mobile, large bande, TV) est de plus en plus saturé. Les prix sont soumis à une vive concurrence. Pour Swisscom, cette situation s’est traduite par un recul des chiffres d’affaires et des résultats dans le secteur de l’activité de base en Suisse. Grâce au contrôle des coûts et à la croissance dans d’autres secteurs - en particulier dans la filiale italienne Fastweb -, il a été possible de compenser ces pertes. En conséquence, le chiffre d’affaires net est resté pratiquement stable par rapport à l’année précédente.

Swisscom a investi 1,4 milliard de francs dans la modernisation et le développement de l’infrastructure de réseau et IT. A la fin de l’année, 4,2 millions de ménages et de commerces étaient raccordés au très haut débit (> 50 Mbit/s), soit 300 000 de plus que l’année précédente. Swisscom a assidûment poursuivi le développement de la prochaine génération de téléphonie mobile (5G).

Le dividende s’est maintenu à 22 francs par action. Le montant distribué aux actionnaires s’élève à 1,14 milliard de francs, dont 581 millions reviennent à la Confédération.

Le cours de l’action a baissé de 9,4 %, ce qui a fait reculer la valeur de l’entreprise (capitalisation boursière) d’environ 2,6 milliards de francs.

Skyguide

Skyguide assure sur mandat de la Confédération les services civil et militaire de la navigation aérienne en Suisse. Skyguide gère un des espaces aériens les plus denses et les plus complexes d’Europe.

En 2018, Skyguide a pleinement assumé son mandat pour le compte de l’État. La sécurité du trafic aérien civil a été garantie à tout moment. Les retards dus à Skyguide ont été peu importants en comparaison internationale. La disponibilité exigée par les Forces aériennes en matière d’intervention a été garantie.

Conformément à la loi, Skyguide est une société à but non lucratif. Étant donné la baisse de 10 millions de francs des indemnités versées par la Confédération pour la gestion des espaces aériens des pays limitrophes, les comptes annuels ont bouclé sur un déficit de 8 millions de francs. Sans cette baisse, Skyguide aurait enregistré un excédent de 2 millions de francs.

Au terme de négociations laborieuses, les partenaires sociaux se sont mis d’accord sur le renouvellement de la convention collective de travail pour le personnel du contrôle aérien. L’ancienne CCT avait déjà expiré à la fin de 2016.

Rémunération des organes de direction de la Poste, des CFF, de Swisscom et de Skyguide pour l’exercice 2019

Le Conseil fédéral a en outre fixé la rémunération maximale des membres et des présidents des conseils d’administration ainsi que des directions de la Poste, des CFF, de Swisscom et de Skyguide. Il a approuvé les plafonds de rémunération globale proposés par les conseils d’administration pour l’exercice 2020. Les décisions définitives à ce sujet seront prises par les assemblées générales des entreprises.

Les 21 mars et 8 juin 2018, le Conseil fédéral avait décidé qu’il attendait des conseils d’administration des CFF, de Skyguide et de la Poste, qu’ils réduisent la rémunération maximale de leurs organes dirigeants pour l’exercice 2020. Cela vaut avant tout pour la direction du groupe. Le Conseil fédéral a réaffirmé ses attentes.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-74412.html