Statistiques 2018 relatives aux étrangers

Berne-Wabern, 15.02.2019 - En 2018, le solde migratoire des ressortissants de l’UE/AELE s’est stabilisé par rapport à l’année précédente (+ 0,3 %), tandis que celui des ressortissants d’États tiers s’est quelque peu accru (+ 6,5 %). Le solde migratoire total s’élève à environ 54 700 personnes, soit une augmentation de 2,9 % comparativement à 2017. Fin 2018, 2 081 169 étrangers vivaient en Suisse, dont 68 % étaient originaires d’États de l’UE/AELE.

En 2018, le solde migratoire des ressortissants de l'UE/AELE est, comparé à l'année précédente, resté stable à 30 880 personnes (+ 81 personnes ; + 0,3 %). L'évolution diffère cependant selon les pays : l'Italie affiche le solde le plus élevé avec 7804 personnes (+ 1196 personnes). Elle est suivie de l'Allemagne (5674 personnes ; + 1180), talonnée par la France (5091 personnes ; - 859). Quant au Portugal, il présente, pour la deuxième fois consécutive, un solde migratoire négatif avec - 2053 personnes (soit - 1480 personnes).

Les deux États de l'UE-2 (Roumanie et Bulgarie) ont, eux aussi, vu leur solde migratoire diminuer : comparé à 2017, celui-ci a baissé d'environ un tiers (- 989 personnes). Relevons que la clause de sauvegarde continuera de s'appliquer aux ressortissants roumains et bulgares jusqu'au 31 mai 2019. En 2018, le solde migratoire de la Croatie a été de 429 personnes, soit 5 fois plus que l'année précédente. Aussi le Conseil fédéral a-t-il décidé, début décembre 2018, de prolonger jusqu'à fin 2021 la période transitoire applicable aux travailleurs de ce pays.

En 2018, l'immigration totale (population résidante permanente de nationalité étrangère) a augmenté de 2284 personnes (+ 1,7 %) par rapport à l'année précédente, atteignant ainsi un effectif de 140 087 personnes. L'émigration a suivi la même évolution, avec 80 749 personnes (+ 1645 personnes ; + 2,1 %). Il en a résulté un solde migratoire de 54 763 personnes, soit un chiffre légèrement plus élevé qu'en 2017 (+ 1542 personnes ; + 2,9 %).

L'Italie en tête

Fin décembre 2018, 1 422 999 ressortissants de l'UE/AELE et 658 170 ressortissants d'États tiers vivaient en Suisse. Les Italiens forment la population étrangère la plus importante avec 322 127 personnes. Ils sont suivis des Allemands (307 866 personnes), eux-mêmes suivis des Portugais (265 518 personnes).

Le principal motif d'environ 48 % des immigrants en 2018 demeure, comme les années précédentes, l'exercice d'une activité lucrative. Vient ensuite, pour près de 30 % d'entre eux, le regroupement familial : 42 636 étrangers sont arrivés en Suisse à ce titre, quasiment un sur cinq pour y rejoindre un ressortissant suisse.

En 2018, 42 225 étrangers ont été naturalisés, soit 1948 de moins (- 4,4 %) qu'en 2017.


Adresse pour l'envoi de questions

Information et communication SEM, T +41 58 465 78 44



Auteur

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-73977.html