La Suisse et l’Éthiopie règlent leur collaboration dans le domaine du retour

Berne-Wabern, 16.01.2019 - La Suisse et l’Éthiopie ont posé les bases légales de leur collaboration dans le domaine du retour des personnes qui se trouvent en situation irrégulière sur le territoire suisse. Les deux pays ont conclu un accord dans lequel l’Éthiopie s’engage à soutenir la Suisse lors de l’établissement de la nationalité éthiopienne ainsi qu’à réadmettre ses ressortissants qui ne disposent pas d’un droit de séjour en Suisse.

Par le passé, les États européens ont tous connu des difficultés à collaborer avec l'Éthiopie dans le domaine du renvoi des requérants d'asile déboutés. En février 2018, l'Union européenne (UE) est parvenue à conclure un accord avec cet État africain et à régler juridiquement la collaboration dans le domaine du retour.

Dans le sillage de la visite d'une délégation du Secrétariat d'État aux migrations (SEM) en novembre 2018 à Addis Abeba, l'Éthiopie s'est déclarée prête à étendre à la Suisse l'accord conclu avec l'UE. L'Éthiopie vient officiellement de confirmer cet accord avec la Suisse. Celui-ci consacre la volonté de l'Éthiopie de reprendre ses ressortissants qui se trouvent en situation irrégulière sur le territoire suisse. Il définit également les modalités des vérifications visant à établir la nationalité éthiopienne. Enfin, il pose les bases légales nécessaires pour procéder à des rapatriements sous contrainte vers l'Éthiopie, les retours volontaires étant toujours possibles.

Afin d'encourager la réinsertion sociale des ressortissants éthiopiens qui rentrent au pays, la Suisse apportera son soutien à un projet mené par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l'Agency for Refugees and Reintegration Affairs (ARRA) en Éthiopie.

De premiers effets déjà en 2018 - augmentation des retours volontaires

L'an passé déjà, une délégation éthiopienne s'est rendue en Suisse pour procéder aux premières auditions en vue d'établir l'identité de requérants d'asile. Au second semestre, la Suisse a pu procéder aux premiers rapatriements sous contrainte de ressortissants éthiopiens. Auparavant, de telles opérations n'étaient pas possibles sans documents de voyage valables. Par ailleurs, 28 personnes sont retournées volontairement en Éthiopie, soit une hausse de 16,6 % par rapport à 2017 et de 133 % par rapport à 2016. Actuellement, quelque 300 requérants d'asile éthiopiens frappés d'une décision de renvoi exécutoire, et donc tenus au départ, se trouvent encore sur notre territoire.

Avec un taux de renvoi de 56,8 % en 2017, la Suisse est l'un des pays d'Europe les plus efficaces en matière d'exécution des renvois. La même année, le taux au sein de l'UE était de 36,6 %. Quant au nombre de cas en suspens, il a été ramené de 7293 unités à l'automne 2013 à 4011 unités.


Adresse pour l'envoi de questions

Information et communication, Secrétariat d’État aux migrations, T +41 58 465 78 44


Auteur

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-73698.html