La Suisse et la Zambie signent un accord aérien au terme de la première visite d’un ministre suisse à Lusaka

Berne, 08.01.2019 - Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a signé, mardi à Lusaka avec Kafwaya Mutotwe, ministre du transport et des communications ad intérim, un accord sur les services aériens, préambule à l’ouverture possible d’une ligne directe entre la Suisse et la Zambie. Cet accord renforce les liens entre les deux pays et fait partie des instruments susceptibles de renforcer les relations économiques. Lors de cette première visite d’un conseiller fédéral en Zambie, le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a également eu un entretien avec le président Edgar Lungu.

La coopération bilatérale entre la Suisse et la Zambie, les réformes économiques dans le pays ainsi que la politique régionale ont été au centre des discussions entre le président et le chef du DFAE. M. Lungu a notamment appelé les pays partenaires et les entreprises privées installées en Zambie à investir dans la formation des jeunes Zambiens, estimant que c’était la clé du succès économique futur de son pays. Concernant les relations entre la Suisse et la Zambie, MM. Cassis et Lungu se sont rejoints pour estimer que «les deux pays peuvent faire plus ensemble».

Un premier pas concret a été fait avec la signature d’un accord de transport aérien. Cet accord garantit des accès bien définis pour l’aviation civile (sécurité, rapatriement des revenus, protection de l’environnement, possibilité de cabotage, etc.). Ce rapprochement, qui intervient après la signature en 2017 d’une convention évitant la double imposition, est également dans l’intérêt de l’économie suisse. Les deux signataires ont formulé le vœu qu’à cette signature succède rapidement l’ouverture d’une ligne aérienne directe entre Lusaka et Zurich ou Genève. Cela contribuerait à encourager les relations économiques entre les deux pays. Elles sont modestes, pour le moment, mais ne demandent qu’à s’améliorer, pour preuve la visite d’une délégation économique suisse qui s’est rendue dans le pays au mois d’octobre dernier. C’est d’ailleurs un phénomène plus global, puisqu’en 2017 les investissements étrangers directs dans le pays ont connu une croissance de 64%.

Cette forte augmentation est surtout due aux importants investissements dans l’extraction de cuivre, un secteur qui représente 15,4% du PIB du pays. Le conseiller fédéral Cassis a d’ailleurs pu se rendre compte de l’importance et du dynamisme des entreprises dans ce secteur. Il a visité lundi dans le nord de la Zambie l’entreprise Mopani Copper Mines, qui est majoritairement en main de Glencore, dont le siège est en Suisse.

Cette entreprise a consenti des investissements importants pour se moderniser. Quelque 4,4 milliards de francs ont ainsi été investis depuis 2000 dans la transformation de la mine. Les émissions nocives ont été considérablement réduites**. 1,5 milliard supplémentaire sera par ailleurs investi ces prochaines années. L’entreprise, qui occupe quelques 16 000 personnes, investit également dans la formation continue et dans la formation des jeunes (5,2 millions cette année) et offre quelque 300 places d’apprentissage par année. A l’issue de sa visite, M. Cassis s’est déclaré «impressionné par les efforts en faveur de la modernisation des installations et de la formation pour les jeunes».

** Corrigendum : la dernière partie de la phrase « et sont désormais conformes aux limites imposées par l‘Organisation mondiale de la santé (WHO). » a été supprimée le 18 janvier 2019.


Adresse pour l'envoi de questions

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: info@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/recent/media.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-73611.html