Rapport sur l’utilisation du numéraire et les risques d’abus en Suisse

Berne, 18.12.2018 - Le 18 décembre 2018, le Groupe interdépartemental de coordination sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (GCBF) a publié son rapport sur l’utilisation du numéraire et les risques inhérents d’utilisation abusive pour le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Suisse. Le rapport analyse les risques potentiels des opérations en numéraire ainsi que les mesures prises par les intermédiaires financiers et les autorités pour réduire ces risques. Les risques d’abus existants sont considérés comme modérés.

De nombreux facteurs sont à l’origine du fait que, en dépit de la bonne infrastructure de paiement existante, le numéraire est le moyen de paiement le plus utilisé en Suisse: le rapport analyse non seulement des facteurs conjoncturels qui ne concernent pas que la Suisse, mais aussi la préférence de la population helvétique pour l’argent liquide, qui contribue au large recours à ce dernier. Globalement, la population suisse présente des habitudes de paiement similaires à celle de la population de la zone euro en moyenne, bien que des différences marquées s’observent entre les pays membres de la zone euro.

Sur la base des cas documentés par les autorités, on constate qu’il existe bien un risque d’utilisation du numéraire à des fins de blanchiment d’argent, en particulier dans les cas de trafic de stupéfiants et d’escroquerie sur Internet. Néanmoins, on enregistre une augmentation des transactions effectuées en ligne pour blanchir des fonds issus du commerce de drogues. Compte tenu des mesures préventives et répressives prises jusqu’ici, ce risque peut toutefois être considéré comme modéré.

Le GCBF regroupe des offices du Département fédéral des finances (DFF), du Département fédéral de justice et police (DFJP), du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) ainsi que l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) et le Ministère public de la Confédération. Ce groupe de travail a pour tâches de coordonner les mesures en relation avec la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme au sein de l’administration fédérale et d’assurer une évaluation permanente des risques dans ce domaine.


Adresse pour l'envoi de questions

Frank Wettstein, Communication, Secrétariat d’État aux questions financières internationales SFI
tél. +41 58 462 38 56, frank.wettstein@sif.admin.ch



Auteur

Département fédéral des finances
http://www.dff.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-73465.html