La Suisse en route vers l’Agenda 2030 pour le développement durable

Ittigen, 18.12.2018 - L’Agenda 2030 s’articule autour de 17 objectifs de développement durable (ODD). En 2015, la Suisse s’est engagée en faveur de ce cadre de référence mondial pour le développement durable. Dans le bulletin d’information «Forum du développement territorial» qui vient de paraître, l’Office fédéral du développement territorial (ARE) montre comment les nombreux défis peuvent être maîtrisés.

En septembre 2015, la communauté internationale a adopté à New York l’Agenda 2030 pour le développement durable. La Suisse aussi s’est engagée à intégrer les objectifs et les cibles de l’Agenda 2030 dans ses politiques. De plus, il est évident pour notre pays, grand importateur de biens et services, place financière solide et importante place de négoce des matières premières, que les défis menant aux objectifs doivent être traités de façon transfrontalière. Le récent Forum du développement territorial de l’Office fédéral du développement territorial (ARE) entend apporter des éléments délimitant quels défis de politique intérieure et extérieure se posent sous les angles scientifique et politique. La publication examine aussi comment mieux associer la société civile et l’économie à la mise en œuvre, et présente également les stratégies suivies par les cantons et les communes pour contribuer à cette mise en œuvre.

Des indicateurs parlants

L’article «Grand angle» montre que la Suisse maintient bien le cap dans les domaines de la santé, de la formation, de l’emploi, des infrastructures et de l’innovation. Les défis restent par contre importants dans le domaine de la consommation des ressources et de la protection du climat. Il convient également de relever, dans le bilan de la durabilité, que des processus de la chaîne de production de valeur qui sont polluants et socialement irresponsables ont progressivement été transférés vers d’autres pays. Ces derniers héritent ainsi de plus de 70 pour cent de la charge environnementale causée par la consommation de marchandises en Suisse. Un système de monitorage du développement durable (MONET) a été développé afin de déterminer où se situe la Suisse dans la réalisation des objectifs du développement durable. Sur mandat du Conseil fédéral, le système a été étendu de manière à surveiller aussi les objectifs de l’Agenda 2030 (ODD) et ses cibles traduites dans le contexte suisse. Ces cibles sont répertoriées dans l’inventaire établi par l’administration fédérale en 2017, qui recense les activités déployées par la Confédération aux niveaux national et international et détermine le degré d’atteinte des ODD.

Participation des cantons et des villes

Deux autres articles montrent que de nombreux cantons et villes contribuent de manière importante au rapprochement des objectifs. Le canton de Genève, par exemple, a adopté en 2017 son propre concept de développement durable. Ce dernier présente en huit champs thématiques les lignes directrices et les axes stratégiques d’intervention prioritaires en matière de développement durable à l’horizon 2030. En lien avec la thématique «Système économique et financier», Genève a notamment été le premier canton suisse à émettre avec succès des obligations vertes (green bonds) à hauteur de 620 millions de francs. Suite à la mise en œuvre réussie de plusieurs projets numériques, la commune vaudoise de Pully a à son tour décidé de développer une stratégie numérique dont l’un des axes consiste à mesurer le niveau de développement durable à l’aide des indicateurs élaborés par l’Union internationale des télécommunications et quinze agences des Nations Unies.

Du retard en matière de protection du climat

Dans un entretien avec Peter Messerli, ce dernier souligne bien qu’il ne s’agit pas de protéger plus ou moins l’environnement, mais de redéfinir la prospérité et de la concevoir de manière compatible avec l’environnement. Le professeur et coprésident du groupe d’experts chargé de rédiger le premier Rapport mondial sur le développement durable (GSDR), qui sera publié en automne 2019, plaide pour une intensification de la collaboration entre politique, économie, société civile et science. Les scientifiques sont invités non seulement à développer des solutions, mais aussi à faire preuve de plus de courage. Selon M. Messerli, les efforts de la Suisse jusqu’à présent sont indéniables, mais les chiffres absolus font peur: «L’objectif est de parvenir à une tonne de CO2 par personne et par an. Actuellement, nous en sommes à 8,5 tonnes…».

Le développement durable n’est en aucun cas quelque chose d’abstrait, car il concerne le quotidien de tout un chacun. Le reportage consacré au restaurant novateur « Mein Küchenchef » à Köniz montre comment deux entrepreneurs ingénieux luttent contre le gaspillage alimentaire tout en revalorisant les fruits de saison et les légumes régionaux.

Le n° 3.2018 du Forum du développement territorial «Agenda 2030 pour le développement durable – Quelle mise en œuvre par la Suisse?» peut être commandé par écrit à l’OFCL, 3003 Berne, au prix de 10,25 fr, TVA incluse (abonnement annuel 30,70 fr, TVA incl.). Le bulletin est disponible en ligne gratuitement sous format PDF. Reproduction des articles encouragée avec mention de la source.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral du développement territorial ARE
+41 58 462 40 60
info@are.admin.ch
https://twitter.com/AREschweiz



Auteur

Office fédéral du développement territorial
https://www.are.admin.ch/are/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-73462.html