Changements dans les services du PFPDT: Marc Buntschu prendra la succession de Jean-Philippe Walter

Berne, 04.12.2018 - Jean-Philippe Walter prendra sa retraite à la fin du mois de janvier 2019, après 38 ans passés à la Confédération en tant que spécialiste de la protection des données, dont 25 en qualité de suppléant du préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT). Au sein du PFPDT, il est notamment responsable de la législation, des relations internationales et de la coopération avec les cantons. Il jouit d’une grande notoriété, en Suisse romande avant tout, en raison de ses interventions dans les médias depuis de nombreuses années et de son expertise reconnue. Marc Buntschu, également francophone, qui dirige actuellement le domaine «Protection des données», lui succédera le 1er février 2019.

Jean-Philippe Walter est le suppléant du PFPDT depuis 1993, année où est entrée en vigueur la loi fédérale sur la protection des données (LPD). Il a en outre dirigé le Secrétariat permanent du PFPDT jusqu’à l’entrée en fonction de l’actuel préposé, Adrian Lobsiger, en 2016. En organisant à Montreux, en septembre 2005, la 27e Conférence internationale des commissaires à la protection des données et à la vie privée, et en rédigeant la déclaration finale, connue sous le nom de «Déclaration de Montreux», Jean-Philippe Walter a donné l’impulsion décisive à l’élaboration d’un cadre juridique universel de protection des données, cadre concrétisé désormais par la version révisée de la Convention 108 du Conseil de l’Europe et qui souligne l’importance de l’action internationale de Jean-Philippe Walter, qui s’est vu décerner par le Conseil de l’Europe la médaille «Pro Merito» en juin 2016. En sa qualité de président du Comité consultatif de la Convention 108, il a en effet fourni une contribution essentielle à la modernisation de cette Convention, adoptée en mai 2018 par le comité des ministres du Conseil de l’Europe et ouverte à la signature le 10 octobre dernier.

Jean-Philippe Walter a par ailleurs coordonné pendant près de dix ans les travaux sur Schengen entre la Confédération et les cantons. Il a en outre été l’un des membres fondateurs de l’Association francophone des autorités de protection des données personnelles (AFAPDP), qu’il présidera jusqu’à son départ à la retraite. Signalons encore que Jean-Philippe Walter a été le premier représentant d’un État non membre de l’UE à présider l'autorité de contrôle commune Schengen.

Grande notoriété de Jean-Philippe Walter en Suisse romande

Jean-Philippe Walter a acquis une grande notoriété à l’échelle nationale, avant tout en Suisse romande, en raison de ses interventions dans les médias depuis de nombreuses années, mais aussi de son expertise reconnue. Il a collaboré étroitement avec des universités et des associations du monde économique. Au sein du PFPDT, outre les relations internationales et la coopération avec les autorités cantonales de protection des données, il était également responsable de la législation. Après la démission de Hanspeter Thür, il avait repris la fonction de préposé ad intérim pendant six mois. Auparavant, il avait déjà donné des impulsions importantes en vue de la rédaction du message du Conseil fédéral consacré à la révision totale – encore en cours – de la LPD. Il a également contribué pour beaucoup à la naissance de la loi fédérale sur le principe de la transparence dans l’administration, en vigueur depuis 2006. Il a œuvré sans relâche à la sensibilisation des citoyens suisses, notamment en lançant, avec d’autres, la Journée internationale de la protection des données, qui se déroule chaque année, le 28 janvier, depuis 2007 à l’initiative du Conseil de l’Europe. Il a aussi participé activement à l’accomplissement des autres tâches incombant au PFPDT, notamment aux activités de conseil, de sensibilisation et de surveillance, et il a pu représenter régulièrement le PFPDT devant les commissions parlementaires.

Marc Buntschu, nouveau suppléant du PFPDT

Marc Buntschu, juriste de 56 ans, reprendra le 1er février 2019 les tâches variées dévolues au suppléant du PFPDT et les secteurs dont Jean-Philippe Walter avait la responsabilité. Après avoir travaillé notamment pour l’Office fédéral de la justice et pour les Services du Parlement, il dirige actuellement, en sa qualité de membre de la direction des services du PFPDT, le domaine «Protection des données» et gère les activités de conseil et de surveillance dans le cadre de grands projets dans le secteur du numérique qui sont menés par des entreprises suisses et par l’administration fédérale. Son successeur dans cette fonction sera Daniel Dzamko, 45 ans, qui mettra un terme à ses activités au sein de la direction de l’administration des contributions du canton de Berne à la fin janvier 2019. Reto Ammann reste à la tête du domaine «Principe de la transparence».


Adresse pour l'envoi de questions

Service d’information du Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence, tél. 058 464 94 10, info@edoeb.admin.ch


Auteur

Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence
http://www.edoeb.admin.ch/index.html?lang=fr

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-73249.html