Professions MINT : importance du stage découverte dans le processus de sélection

Berne, 21.11.2018 - Les stages découverte constituent pour les jeunes une étape importante dans le processus d’orientation professionnelle et pour les entreprises un moyen de tester les aptitudes des jeunes. Tel est le constat qui ressort du rapport « Plus de places de stage découverte dans les domaines MINT » (professions du domaine des mathématiques, de l’informatique, des sciences naturelles et de la technique), qui a été approuvé par le Conseil fédéral le 21 novembre 2018. Les entreprises formatrices restent toutefois libres de choisir le processus de recrutement qui leur convient. Le Conseil fédéral tient à maintenir cette liberté entrepreneuriale.

Le rapport « Plus de places de stage découverte dans les domaines MINT » a été élaboré par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) en exécution du postulat 15.3552 déposé par l’ancienne conseillère nationale Barbara Schmid-Federer. Il montre que les stages découverte jouent un rôle déterminant et aident les jeunes à choisir la profession qui leur convient le mieux. Le stage découverte permet aux jeunes à la recherche d’une place d’apprentissage de se confronter directement aux réalités d’un champ professionnel et donne la possibilité aux entreprises formatrices de tester les aptitudes des candidats potentiels. Néanmoins, selon les organisations du monde du travail (Ortra), il ne constitue qu’une partie du processus de recrutement. Aux yeux des Ortra, un recrutement réussi résulte à la fois des prestations de qualité de la part des services d’orientation professionnelle, de l’image véhiculée par la profession, la branche et l’entreprise et du professionnalisme avec lequel le processus de sélection est mené. De plus, l’organisation des stages découverte demande un travail non négligeable de la part des entreprises. D’où le nombre limité de places de stage découverte proposées.

Face à la pénurie de personnel qualifié dans les professions MINT, le Conseil fédéral, tout comme les Ortra, s’attache à susciter l’intérêt des élèves pour les disciplines MINT, aussi bien à l’école qu’en dehors du contexte scolaire. Pour ce faire, il mise sur une étroite collaboration avec la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique et sur l’action des Académies suisses des sciences. Pendant la période FRI 2013-2016, les Académies avaient déjà assumé une mission de coordination des initiatives privées et publiques de promotion des filières MINT et contribué à l’amélioration de la mise en réseau des acteurs MINT. Ce mandat a été reconduit pour la période FRI 2017-2020.

Au vu des responsabilités mentionnées et des mesures ou offres qui existent déjà, le Conseil fédéral ne voit pas la nécessité de prendre d’autres mesures à l’heure actuelle. Il estime en outre qu’une ingérence étatique pourrait contrarier la volonté des entreprises de former des apprentis et s’avérer ainsi contreproductive.


Adresse pour l'envoi de questions

Katrin Frei,
SEFRI,
Cheffe de l’unité Politique de la formation professionnelle
Tél. 58 462 82 47,
katrin.frei@sbfi.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-73039.html