Plan d’action national de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : la mise en œuvre des mesures est en cours

Berne, 14.11.2018 - Après une année, le bilan du plan d’action national (PAN) s’avère positif. La majorité des 26 mesures sont déjà mises en œuvre ou sont en cours d’élaboration dans les cantons, les villes et les communes. L’objectif du PAN, approuvé en novembre 2017, est d’empêcher ou de combattre la radicalisation et l’extrémisme violent. Ce mercredi, le Réseau national de sécurité et la Prévention suisse de la criminalité se réunissent à Berne pour un colloque sur le sujet.

Les différentes mesures prévues par le PAN sont prioritairement mises en œuvre au niveau local. Ainsi, chaque canton a désigné un interlocuteur auquel la population et les spécialistes peuvent s’adresser et dont les coordonnées sont disponibles sur les pages web de ch.ch et du Réseau national de sécurité. Plusieurs villes et cantons ont aussi développé une stratégie locale pour mettre en œuvre le PAN et crée la base légale requise. Ses dispositions règlent notamment l’échange d’informations entre les différentes autorités ; c’est une condition essentielle à la collaboration interdisciplinaire.

Des organisations civiles planchent aussi sur la problématique de la radicalisation et de l’extrémisme violent et contribuent, au travers de divers projets et initiatives, à empêcher ces phénomènes.

Nombreuses demandes portant sur le programme d’impulsion

Pendant cinq ans, la Confédération va pouvoir soutenir financièrement des projets et programmes qui ont pour objectif d’empêcher la radicalisation et l’extrémisme violent. Ce programme d’impulsion est une des mesures PAN décidées au printemps 2018 par le Conseil fédéral. De nombreuses demandes sont actuellement examinées. Elles proviennent aussi bien de l’État que d'organisations de la société civile réparties dans toute la Suisse. D’autres demandes pourront aussi être soumises ces prochaines années.

Pool d’experts pour favoriser le désengagement et la réintégration

Un pool d’experts élabore un catalogue de mesures pour favoriser le désengagement en matière de radicalisation et la réintégration dans la société. Ce catalogue sera mis à la disposition des autorités et services compétents locaux. Les quinze membres du pool d’experts sont actifs dans les domaines les plus divers et ont les connaissances requises pour soutenir et conseiller les autorités et instances responsables de la réintégration des personnes radicalisées.

Colloque réunissant près de 200 personnes

Le Réseau national de sécurité et la Prévention suisse de la criminalité ont organisé aujourd’hui un colloque à Berne destiné aux spécialistes des services communaux et cantonaux ainsi que des organisations de la société civile pouvant être confrontés dans leur quotidien professionnel à des cas de radicalisation. Les quelque 200 participants se sont penchés sur tous les types de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent ainsi que sur le désengagement et la réintégration. Ce colloque a, par ailleurs, permis de renforcer le réseau interdisciplinaire et les échanges entre communes et cantons, tant il est vrai que la collaboration en réseau est essentielle pour surmonter les défis.


Adresse pour l'envoi de questions

André Duvillard, Délégué du Réseau national de sécurité, +41 58 464 21 13
Renato Kalbermatten, Chef Information DDPS, +41 58 464 88 75


Auteur

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-72927.html