La politique du tourisme suisse tient son rang en comparaison internationale

Berne, 24.10.2018 - Le 24 octobre 2018, le Conseil fédéral a approuvé le rapport « Comparaison internationale de la politique et de la promotion touristiques ». Élaboré par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), le rapport parvient à la conclusion que la politique et la promotion touristiques de la Suisse jouissent d’une bonne position, comparées à celles des pays voisins, y compris au regard du cadre économique et politique. Il valide ainsi l’orientation de la stratégie touristique de la Confédération du 15 novembre 2017.

Dans les différents pays du globe, le secteur du tourisme se voit confronté aux mêmes défis, que ce soit la mondialisation, la numérisation, le changement climatique ou encore la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. S’ajoute en Suisse la difficulté particulière posée par le niveau élevé des coûts et le désavantage qui en résulte sur le plan de la compétitivité-prix.

La politique du tourisme suisse suit une orientation stratégique claire. Ses priorités font échos à celles des autres pays inclus dans l’analyse comparative menée par le SECO, soit l’Allemagne, la France, l’Italie et l’Autriche. En effet, tous les pays déploient au titre de leur politique touristique des efforts pour améliorer les conditions-cadre du tourisme et la coordination entre les différentes politiques et les différents niveaux de l’État. La promotion touristique constitue un autre volet commun des politiques de ces différents pays, tout comme le rôle prépondérant qu’y joue le niveau régional.

Toutefois, chacun de ces pays dispose d’une organisation très différente en matière d’encouragement du tourisme, ce qui rend une comparaison directe très difficile. Le marketing et la promotion de l’innovation au niveau interentreprises constituent des priorités de la promotion touristique. Par ailleurs, dans tous les pays étudiés dans le rapport, des politiques autres que la politique touristique contribuent au secteur du tourisme, comme la politique agricole, par le biais de son soutien à l’agritourisme, ou les politiques en matière de sport et de culture lorsqu’elles subventionnent des manifestations présentant un intérêt pour le tourisme.

Les auteurs du rapport parviennent à la conclusion que la politique et la promotion touristiques en Suisse sont en bonne position par rapport à celles des pays voisins.

 


Adresse pour l'envoi de questions

Antje Baertschi Kouchta,
cheffe de la Communication,
SECO, 058 463 52 75



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-72648.html