Suisse: les surfaces cultivables permettent un approvisionnement suffisant en calories

Ettenhausen, 19.07.2018 - Avec 2340 kcal par habitant et par jour, les surfaces agricoles de Suisse permettraient d’assurer l’auto-approvisionnement de la population – c’est ce que montrent des simulations effectuées par Agroscope, sur mandat de l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays. Cette valeur demeure certes en dessous de la consommation moyenne actuelle qui est de 3015 kcal, mais elle est supérieure à la plupart des valeurs recommandées par la Société suisse de nutrition.

L'auto-approvisionnement – ou autarcie alimentaire – impliquerait que nous adaptions nos habitudes d’alimentation. La viande de porc et de volaille, de même que les œufs, ne compteraient ainsi plus que pour une faible part dans la consommation. On consommerait par contre nettement plus de produits de boulangerie et de pommes de terre qu’aujourd’hui. Comme la consommation de lait frais augmenterait également, toutes les surfaces herbagères disponibles seraient utilisées pour produire du lait. C’est ce que montrent les calculs du modèle mathématique d’optimisation DSS-ESSA établis par Agroscope sur mandat de l’Approvisionnement économique du pays (voir les liens ci-dessous).

L’étude se place ainsi dans la continuation du Plan alimentaire, publié pour la dernière fois en 1990. Elle répond à la question suivante: en cas de pénurie grave, un auto-approvisionnement serait-il aujourd’hui possible en Suisse? Les simulations montrent également qu’il faudrait, dans le contexte actuel, environ 440’000 ha de surfaces d'assolement pour atteindre cet objectif.

Des prairies naturelles converties en cultures

Dans le scénario développé, toutes les surfaces agricoles de Suisse sont exploitées afin de garantir une alimentation la plus riche possible en calories. Le scénario d’Agroscope prévoit ainsi la conversion en terres arables d’une partie des prairies naturelles actuelles. Cela parce que la production de calories est plus élevée sur les surfaces cultivées que sur les prairies et pâturages.

Les simulations présupposent que non seulement les terres et le savoir-faire des agriculteurs, mais également toutes les autres ressources nécessaires à la production, sont disponibles. On considère que les œufs à couver pour la production de volailles ainsi que les intrants, tels qu’engrais et produits phytosanitaires, pourraient toujours être importés. Les scénarios excluent toute autre importation ou exportation. Ils ne retiennent pas non plus dans les calculs les réserves obligatoires usuelles, afin de se concentrer sur la capacité des surfaces herbagères et cultivées existantes à répondre aux besoins caloriques de la population suisse.    

Une déduction de 10% des quantités de récoltes est appliquée dans ce modèle, afin de tenir compte des incertitudes inhérentes aux simulations. Par ailleurs, on est parti du principe que ni le maïs ni l’orge ne sont utilisés dans l’alimentation humaine et que les fourrages ne peuvent pas non plus être importés.

Le rapport de recherche est disponible sur le site de l’Approvisionnement économique du pays (voir le lien ci-dessous). Un article sur ce même thème, à paraître prochainement dans le British Food Journal, peut être commandé auprès des auteurs.

Chercheurs auprès d’Agroscope, Ali Ferjani, Stefan Mann et Albert Zimmermann recourent au modèle DSS-ESSA de l’Approvisionnement économique du pays pour un article à paraître dans le British Food Journal. Ce modèle, élaboré dans les années 1970 pour les scénarios de crise ou les situations d’urgence, a été continuellement développé depuis. Le modèle d’optimisation se basait sur les surfaces et les cheptels disponibles en Suisse et maximalisait la production calorique dans des limites réalistes.   

 


Adresse pour l'envoi de questions

Questions sur le modèle:
Stefan Mann
Agroscope, Tänikon 1, 8356 Ettenhausen
stefan.mann@agroscope.admin.ch
+41 58 480 32 38

Questions sur la sécurité alimentaire en situation de pénurie:
Ueli Haudenschild
Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays, 3003 Berne
ueli.haudenschild@bwl.admin.ch
+41 58 462 21 76

Service médias:
Carole Enz
Corporate Communication Agroscope, Müller-Thurgau-Strasse 29, 8820 Wädenswil
carole.enz@agroscope.admin.ch
+41 58 460 62 72



Auteur

AGROSCOPE
http://www.agroscope.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-71634.html