Mission économique du Conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann au Caucase et en Asie centrale du 8 au 16 juillet 2018 (Dernière modification 05.07.2018)

Berne, 05.07.2018 - Le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann se rendra dans le Caucase du Sud et en Asie centrale du 8 au 16 juillet 2018 à la tête d’une délégation forte de 35 personnes, composée de représentants du Parlement, de gouvernements cantonaux et du secteur privé. La mission économique le conduira en Azerbaïdjan, au Kazakhstan, en Ouzbékistan et au Kirghizistan. Elle a pour objectifs d’identifier les opportunités économiques pour les entreprises suisses dans le contexte de la « Belt and Road Initiative » (BRI) de la Chine, de soigner les relations avec ces pays membres du groupe de vote de la Suisse au sein des institutions financières internationales (Banque mondiale, FMI, BERD) et de mettre en lumière les programmes de la coopération suisse au développement (Ouzbékistan, Kirghizistan, Azerbaïdjan). Des déclarations d’intention seront également signés au cours de la mission (Kazakhstan).

Le chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) y rencontrera les membres des gouvernements, à savoir prévu le président azéri et les premiers ministres kazakh, ouzbek et kirghize, ainsi que les ministres de l’Économie, des Investissements, des Finances et du Commerce, de même que des représentants des autorités locales. Des rencontres sont en outre prévues avec des associations et des représentants du secteur privé ainsi qu’avec la communauté d’affaires suisse active sur ces marchés. Des tables rondes et des forums économiques auront lieu à cet effet dans les différentes capitales. Il est prévu de signer deux déclarations d’intention au Kazakhstan, relatives à la conclusion future de deux accords : un dans le domaine de la reconnaissance des poinçons sur les métaux précieux (« hallmarking ») et un second dans le domaine des services (« domestic regulation in trade in services »).

La délégation suisse visitera plusieurs zones économiques offrant des facilités à des compagnies étrangères dans le but d’attirer les investissements. Les projets poursuivis dans le contexte de l’initiative BRI visent à développer les infrastructures de transport et d’énergie, offrant d’intéressantes opportunités à l’industrie suisse, par exemple dans le domaine des transports ferroviaires. Au Kazakhstan, la délégation s’arrêtera à Aktau, ville au bord de la mer Caspienne, destinée à devenir un point clé pour la « Belt and Road Initiative » (BRI) sur les réseaux de transport est-ouest, où elle visitera les installations portuaires et la zone économique spéciale. À Astana, le gouverneur du nouveau centre financier international (AIFC) présentera le rôle futur que le Kazakhstan entend jouer au plan financier régional.

La présence du conseiller fédéral sera mise à profit pour procéder à l’inauguration d’un nouvel investissement suisse de l’industrie chimique en Azerbaïdjan et de l’industrie textile en Ouzbékistan.

La mission permettra aussi au chef du DEFR de voir des projets de la coopération au développement suisse sur le terrain, essentiellement en Ouzbékistan et au Kirghizistan. Ceux-ci touchent différents domaines (soutien au secteur financier, promotion du commerce, financement des infrastructures, notamment dans le secteur de l’eau en collaboration avec la Banque mondiale, et formation duale). À Bichkek, les participants auront l’occasion de rencontrer plus étroitement les partenaires de la coopération suisse.

---

Dans le contexte de l’initiative BRI de la Chine, visant à développer l’ancienne route de la soie par la voie terrestre et maritime, l’Azerbaïdjan et l’Asie centrale tendent à gagner en importance et suscitent un intérêt accru auprès des opérateurs économiques. Cette région, riche en ressources naturelles, poursuit d’importants projets de développement économique, en particulier dans le domaine des infrastructures, nécessitant la collaboration avec des partenaires étrangers. Des programmes de réformes ambitieux en vue de diversifier et de libéraliser l’économie sont mis en place. Fin 2017, l’Ouzbékistan a introduit une mesure fondamentale en libéralisant sa politique de change.

Depuis l’indépendance des pays d’Asie centrale au début des années 1990, la Suisse y entretient des contacts suivis en raison de l’appartenance de ceux-ci au même groupe de vote au sein des institutions financières internationales de Bretton Woods, volet important de ses relations. Un objectif de la visite du conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann est de faciliter l’accès du secteur privé à ces marchés, qui restent difficiles malgré les réformes, et d’encourager les synergies entre les différents domaines d’intervention de la Suisse en Asie centrale.

---

Les échanges économiques avec les pays visités sont encore peu développés, même si certains chiffres, en particulier les importations, sont importants en raison du commerce de métaux précieux (Ouzbékistan, Kirghizistan) et de produits pétroliers (Kazakhstan). Le Kazakhstan est le principal marché de la région pour la Suisse, suivi de l’Ouzbékistan. Malgré la présence de plusieurs entreprises, les investissements suisses, sur lesquels la BNS ne publie pas de données, sont encore relativement modestes, si ce n’est au Kazakhstan. Les investissements de ces pays en Suisse sont très modestes, à l’exception de l’Azerbaïdjan qui occupe la première place suite à la reprise de la filiale suisse d’ExxonMobil par la compagnie pétrolière nationale Socar en 2012. 


Adresse pour l'envoi de questions

Irène Harnischberg,
porte-parole DEFR
058 462 20 34,
irene.harnischberg@gs-wbf.admin.ch


Auteur

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-71494.html