En 2017, la consommation des nouvelles voitures de tourisme était de 5,87 litres aux 100 kilomètres

Berne, 28.06.2018 - En 2017, la consommation moyenne des voitures de tourisme nouvellement immatriculées en Suisse était de 5,87 litres équivalents essence aux 100 kilomètres, ce qui représente une hausse de 1% par rapport à 2016 (5,79 l/100 km). Atteignant 134.1 grammes de CO2 par kilomètre, la moyenne des émissions des voitures neuves a, elle aussi, légèrement augmenté par rapport à l’année précédente (133,6 g CO2/km). Pour la première fois, les données relatives aux voitures de livraison et aux tracteurs à sellette légers, qui seront soumis aux prescriptions sur les émissions de CO2 dès 2020, ont été analysées.

En 2017, près de 314 600 voitures de tourisme ont été nouvellement immatriculées. La part des voitures de tourisme fonctionnant partiellement ou entièrement à l'électricité représentait 2,7% du parc des véhicules neufs (2016: 2%). La part des véhicules diesel a baissé pour la première fois depuis 2009 pour s'établir à 36,2% (2016: 39,5%).

La moyenne des émissions des véhicules neufs a atteint 134.1 grammes de CO2 par kilomètre, soit une augmentation de 0,4% par rapport à l'année précédente (2016: 133,6 g CO2/km). La consommation moyenne d'énergie (tous types de propulsion confondus), exprimée en équivalents essence, a aussi légèrement augmenté pour s'établir à 5,87 litres équivalents essence aux 100 kilomètres (augmentation de 1%). Le faible accroissement des émissions de CO2 par rapport à la consommation est imputable à la hausse du nombre de véhicules électriques (valeur CO2 de 0 g/km).

L'augmentation de la consommation et des émissions de CO2 est notamment due à l'augmentation du poids du parc des véhicules neufs, à la part des 4x4 qui est passée de 44,2% à 47,5% ainsi qu'à la diminution des véhicules diesel (voir également le communiqué de presse sur la mise en application des prescriptions sur les émissions de CO2).

Le poids à vide moyen des voitures neuves était de 1 672 kg. La différence par rapport à l'année précédente (1 565 kg) est principalement due au changement concernant les données de base (voir encadré). La cylindrée moyenne a augmenté de 1,1 % et atteint 1 809 cm3 (2016: 1 790 cm3). L'efficacité technique des véhicules neufs a encore progressé en 2017, et cela aussi par rapport à la différence de poids. La consommation d'énergie par 1 000 kg de poids du véhicule a baissé pour s'établir à 3,51 litres équivalents essence aux 100 km (2016: 3,7 litres équivalents essence aux 100 km).

Nette baisse des émissions pour les voitures de livraison et les tracteurs à sellette légers

En 2017, les données des voitures de livraison et des tracteurs à sellette légers (véhicules utilitaires légers, VUL) nouvellement immatriculés été analysées pour la première fois. Depuis la mise en place de la série des données en 2011, les nouvelles immatriculations de VUL ont augmenté. En 2017, 32 582 VUL ont été évalués.
 
En 2017, la moyenne des émissions pour les VUL était de 185,3 g CO2/km et la consommation moyenne s'établissait à 8,0 litres équivalents essence aux 100 km. Par rapport à l'année précédente, les émissions de CO2 ont reculé de 5,4 grammes, soit de 2,8%. Pesant en moyenne 2 297 kg à vide, les VUL propulsés au diesel sont nettement plus lourds que ceux équipés d'un moteur à essence (1 559 kg) et génèrent donc davantage d'émissions de CO2 (188,7 g/km) que les véhicules roulant à l'essence (166,2 g/km).

Depuis 2011, le poids à vide moyen des VUL n'a cessé de s'accroître. En 2017, il atteignait 2 218 kg, soit 2% de plus que l'année précédente. La part des véhicules diesel parmi les véhicules utilitaires est généralement élevée. En 2017, les véhicules à allumage par compression représentaient 89% des VUL neufs (2016: 87,3%). La cylindrée moyenne était de 2 062 cm3. La part des véhicules à batterie entièrement électrique correspondait à 0,6% du parc des véhicules neufs. A noter qu'aucune nouvelle immatriculation de VUL hybrides ou hybrides rechargeables n'était enregistrée.

L'ordonnance sur les exigences relatives à l'efficacité énergétique (OEEE, art. 11) exige que les données relatives à la consommation d'énergie des voitures de tourisme neuves en Suisse soient saisies et analysées chaque année. Sur mandat de l'OFEN, auto-suisse a réalisé cette analyse de 2001 à 2012, et Ernst Basler+Partner de 2013 à 2016.

Pour l'année 2017, l'OFEN a procédé à l'analyse en se basant pour la première fois sur les données ressortant de la mise en application des prescriptions sur les émissions de CO2.Cela a notamment influé sur le poids à vide moyen, car des valeurs plus élevées de la réception par type selon la banque de données TARGA se sont appliquées à la plupart des véhicules. Sans ce changement, le poids à vide moyen aurait passé de 1 565 kg à environ 1 590 kg, et non pas à 1 672 kg. Par ailleurs, pour la première fois, une analyse pilote des nouvelles voitures de livraison et des nouveaux tracteurs à sellette légers a été effectuée.

Depuis 2014, les statistiques des parcs de voitures de tourisme neuves sont réalisées par canton. Les paramètres les plus importants tels que le nombre d'immatriculations, la part des véhicules 4x4, la consommation de carburant, le poids à vide et les émissions de CO2 sont indiqués par canton et présentés sous forme cartographique. Une première analyse sur les prix des voitures de tourisme a été réalisée en 2017. Les importations parallèles et privées, qui représentent actuellement plus de 7% de toutes les voitures neuves, sont également indiquées depuis 2013. Tous les types de propulsion sont pris en compte dans le rapport: les chiffres sont présentés en litres équivalents essence pour permettre la comparaison.


Adresse pour l'envoi de questions

Marianne Zünd, responsable Médias et politique OFEN, 058 462 56 75, 079 763 86 11, marianne.zuend@bfe.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-71338.html