Médecine vétérinaire – nouvelle baisse des ventes d’antibiotiques en 2017

Berne, 26.06.2018 - La quantité totale d’antibiotiques vendus pour traiter des animaux continue de baisser en Suisse. Pour la deuxième année consécutive, la vente d’antibiotiques appartenant à des classes d’importance critique pour la médecine humaine affiche un recul important en médecine vétérinaire. Cette diminution des ventes, notamment des antibiotiques critiques, démontre que la sensibilisation des vétérinaires et des détenteurs a continué de se renforcer ces dernières années. Telles sont les conclusions du rapport annuel sur la vente d’antibiotiques utilisés en médecine vétérinaire.

La vente d’antibiotiques aux vétérinaires par les distributeurs est en constant recul en Suisse. Alors qu’en 2008, la quantité totale mise sur le marché atteignait presque 70 000 kg, elle s’est abaissée à près de 32 000 kg en 2017, ce qui représente une diminution de plus de la moitié en l’espace de 10 ans et de près de 16 % par rapport à 2016. Cette baisse s’explique essentiellement par la réduction des ventes de médicaments vétérinaires administrés avec les aliments afin de traiter des troupeaux entiers d’animaux de rente. Tout comme l’année précédente, la quantité d’antibiotiques critiques vendue a reculé de près de 20 % par rapport à 2016. Les antibiotiques critiques contiennent des principes actifs très importants en médecine humaine.

Cette diminution constante au cours des dernières années témoigne de la sensibilisation des vétérinaires et détenteurs d’animaux, et souligne leur détermination à utiliser moins d’antibiotiques. Les mesures mises en œuvre, dont l’interdiction de remettre à titre de stock certains antibiotiques, de même que diverses autres mesures pour améliorer la santé animale semblent porter leurs fruits. Le recul des ventes d’antibiotiques critiques est particulièrement réjouissant.

Une utilisation appropriée des antibiotiques est primordiale

La quantité totale d’antibiotiques vendue aux vétérinaires ne permet pas de savoir comment sont effectivement utilisés les antibiotiques en médecine vétérinaire. La future banque de données, opérationnelle dès le 1er janvier 2019, permettra, quant à elle, de connaître l’utilisation précise des antibiotiques. Ces données permettront d’identifier les problèmes spécifiques, de les traiter par des mesures ciblées sur la base d’informations précises, et d’évaluer l’impact des mesures prises. L’objectif est toujours le même : assurer l’efficacité des antibiotiques à long terme, pour la santé de tous.

Stratégie Antibiorésistance (StAR)

Les antibiotiques constituent l’une des avancées majeures de la médecine, car ils permettent de soigner des maladies bactériennes qui, jadis, pouvaient avoir une issue fatale. Cependant, en raison de l’utilisation excessive et parfois inadéquate d’antibiotiques, de plus en plus de bactéries deviennent résistantes à ces médicaments. Les conséquences sont dramatiques et concernent aussi bien les êtres humains que les animaux, l’agriculture et l’environnement. Pour faire face de manière coordonnée au problème croissant des résistances, le Conseil fédéral a adopté en 2015 la Stratégie Antibiorésistance Suisse (StAR). L’OSAV établit, tous les deux ans, un rapport conjoint avec l’Office fédéral de la santé publique OFSP (Swiss Antibiotic Resistance Report). Le prochain rapport sortira en novembre 2018.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la sécurité alimentaire et
des affaires vétérinaires (OSAV)
Service médias
Tél. 058 463 78 98
media@blv.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires
http://www.blv.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-71304.html