« Sion 2026 » : le Conseil fédéral adopte le message portant sur les contributions fédérales

Berne, 23.05.2018 - Le Conseil fédéral a adopté, lors de sa séance du 23 mai 2018, le message concernant les contributions de la Confédération pour les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver 2026 en Suisse. Il propose au Parlement de soutenir le projet « Sion 2026 » en versant 994 millions de francs au maximum. Ce montant comprend 40 millions de francs destinés à appuyer, dans divers domaines, des projets concrets de tiers.

Le Conseil fédéral est convaincu que des jeux olympiques et paralympiques d’hiver constituent une grande chance pour la Suisse en tant que pays organisateur. Il s’attend à ce que la candidature « Sion 2026 » ait des retombées positives aussi bien pour le sport que pour l’économie et la société. Outre la possibilité offerte à la Suisse de se positionner sur la scène internationale, cette candidature donnera des impulsions déterminantes à l’économie des régions.

Lancer des projets concrets dans les régions hôtes et au-delà

Le Conseil fédéral estime essentiel que des organisations privées assument, pour une large part, le lancement et le cofinancement de projets concrets, notamment dans les domaines de l’activité physique, du sport et de la santé, du tourisme, de l’agriculture et du développement régional, ainsi que de l’énergie, du territoire et de l’environnement. Le budget de la candidature « Sion 2026 » prévoit d’allouer à ces projets une somme 91 millions de francs, comprenant une participation fédérale de 40 millions de francs.

Ayant décidé de soutenir la candidature « Sion 2026 », le Conseil fédéral, dans son message, propose au Parlement d’accorder les crédits demandés. Les contributions fédérales seront de 994 millions de francs au maximum. Concrètement, les montants ci-après sont envisagés :

  • 8 millions de francs pour les frais de candidature ;
  • 787 millions de francs pour le budget d’organisation (comprenant une réserve de 215 millions de francs) ; 40 millions de francs en sus pour des projets destinés à assurer un héritage durable aux jeux d’hiver ;
  • 30 millions de francs pour les aides financières destinées aux installations de sport requises pour les jeux d’hiver et qui satisfont aux critères posés dans la Conception des installations sportives d’importance nationale ;
  • 44 millions de francs ou 20 % à titre de contribution aux frais supplémentaires ayant une incidence financière et que les cantons supportent pour assurer la sécurité publique ;
  • 85 millions de francs pour les prestations propres des organes fédéraux de sécurité, tels que l’armée, fedpol, le Corps des gardes-frontière et le Service de renseignement de la Confédération.

Les cantons sont favorables aux jeux

Les résultats de la consultation s’avèrent positifs. Nombre de participants à la procédure partagent le point de vue du Conseil fédéral en estimant que les jeux d’hiver constituent une chance de présenter au monde entier la diversité, les valeurs et le dynamisme de la Suisse. La majorité des cantons s’est également prononcée en faveur de « Sion 2026 ».

Les prises de position évoquent néanmoins certains risques. Le Conseil fédéral est conscient qu’à huit ans de son début, une manifestation de pareille envergure est immanquablement source d’incertitudes et de risques, notamment en ce qui concerne les coûts liés à la sécurité publique. Les cantons organisateurs d’épreuves sont responsables de fournir les effectifs de police requis. La Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police a confirmé que la sécurité des jeux d’hiver peut être assurée, et les cantons ont entamé des négociations en vue du règlement des coûts liés à la sécurité.

Parer aux risques financiers

Les partenaires du projet de candidature ont appliqué le principe de prudence lors de la préparation du budget pour l’organisation et le bon déroulement des jeux d’hiver. Ce budget comprend une réserve de 215 millions de francs. L’Agenda 2020 du CIO prévoit en outre de nombreuses mesures de réduction des coûts, si bien que des économies semblent réalisables. Enfin, le CIO pourrait verser des contributions plus élevées comme il l’a déjà fait pour les derniers jeux d’hiver.

La Confédération n’accordera aucune garantie financière. Vis-à-vis du CIO, la responsabilité de bien gérer le déroulement et le financement des jeux d’hiver incombera à l’organisation devant être constituée, tandis que les cantons seront chargés d’assurer la sécurité publique.

Renforcer le rôle de pionnier de la Suisse

Le Conseil fédéral est globalement convaincu que les avantages pour le sport, l’économie et la société suisses l’emportent sur les risques. À l’aube d’une nouvelle ère de jeux olympiques, la Suisse, pays hôte de dizaines de fédérations sportives internationales, pourrait donc jouer un rôle de pionnier mondial.


Adresse pour l'envoi de questions

Lorenz Frischknecht
Porte-parole du DDPS
+41 58 484 26 17



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Secrétariat général du DDPS
http://www.vbs.admin.ch

Office fédéral du sport
http://www.baspo.admin.ch/

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-70846.html