Mutations d’officiers généraux de l’armée

Berne, 09.05.2018 - Lors de sa séance du 9 mai 2018, le Conseil fédéral a décidé des mutations des officiers généraux ci-après, avec effet au 1er juillet 2018.

Divisionnaire Jean-Marc Halter, actuel officier général adjoint du chef de l’Armée, est nommé attaché de défense à Paris, sous réserve de l’agrément des ministères des affaires étrangères français, belge et luxembourgeois.

Âgé de 59 ans, le divisionnaire Halter a terminé ses études à l’université de Berne comme enseignant du degré secondaire phil. I. Jusqu’en 1986, il a été employé par la société Synthes Ltd aux États-Unis. En 1987, il est entré dans le corps des instructeurs de l’infanterie. En tant qu’instructeur d’unité et chef de classe, il a travaillé dans les écoles d’infanterie à Berne, Bière, Chamblon et Liestal. De 1997 à 2000, il a occupé le poste de remplaçant du commandant du simulateur de conduite I au Centre d’entraînement tactique, à Kriens. Après avoir obtenu un Master of Defense Administration auprès du Royal Military College of Science, à Shrivenham, Grande-Bretagne, le divisionnaire Halter est devenu commandant des écoles d’infanterie à Aarau, en 2001, puis commandant des écoles d’infanterie territoriale à Colombier. En 2004, il a été sous-chef d’état-major des opérations et remplaçant du chef d’état-major de l’État-major d’engagement des Forces terrestres, puis officier de liaison des brigades dans la cellule de commandement du commandant des Forces terrestres. En 2007, il a obtenu un Master of Advanced Studies in Security Policy and Crisis Management de l’EPF de Zurich. La même année, il devenait chef d’état-major avant d’occuper, à partir de 2008, le poste de remplaçant du commandant et de chef Gestion de l’engagement et de la carrière, à la Formation d’application de l’infanterie. Le 1er janvier 2009, le Conseil fédéral l’a nommé commandant de la brigade d’infanterie 4 et promu au grade de brigadier. Il a été nommé chef de l’État-major de conduite de l’armée, avec promotion simultanée au grade de divisionnaire à compter du 1er octobre 2010, avant de devenir officier général adjoint du chef de l’Armée à partir du 1er janvier 2018.

Divisionnaire Melchior Stoller, actuel remplaçant du chef du commandement des Opérations, devient le conseiller militaire du chef DDPS. Il succède au commandant de corps Dominique Andrey, lequel va prendre sa retraite le 30 juin 2018, avec remerciements pour les services rendus.

Âgé de 57 ans, le divisionnaire Stoller, après l’obtention du diplôme de laborantin en biologie, a exercé ce métier à l’institut de recherche de Wander S.A. et à la clinique universitaire de pédiatrie de Berne. En 1986, il est entré dans le corps des instructeurs des troupes sanitaires. En tant qu’instructeur d’unité et chef de classe, il a travaillé dans les écoles de recrues, de sous-officiers et d’officiers sanitaires. Il a également accompli des engagements à l’étranger, notamment en Namibie (Groupe d’assistance des Nations-Unies pour la période de transition) et dans le Sahara occidental (MINURSO). Dès 1997, il a successivement occupé les postes de chef Engagement du personnel enseignant et de chef de section Pilotage de l’instruction à l’Office fédéral des troupes de la logistique. En parallèle, il a suivi des études à l’école de gestion de l’Institut de psychologie d’entreprise, à Berne. Dès 1999, il a commandé les écoles de recrues et de sous-officiers des troupes sanitaires, à Losone et à Tesserete, puis les écoles de recrues et de sous-officiers des troupes d’hôpital, à Moudon. De 2004 à 2008, le divisionnaire Stoller a été sous-chef d’état-major, chargé de la logistique (J4) à l’État-major de conduite de l’armée. Conjointement à ses activités professionnelles, il a obtenu en 2007 un EMBA en gestion des affaires publiques (Executive Master of Business Administration in Public Management) à la haute école spécialisée bernoise. Le 1er juin 2008, le Conseil fédéral l’a nommé commandant de la brigade logistique 1 et l’a promu au grade de brigadier. Le 1er janvier 2011, il a été nommé commandant de la Formation d’application de la logistique. Dès le 1er juillet 2015, il a exercé la fonction de remplaçant du commandant des Forces terrestres, avec promotion simultanée au grade de divisionnaire. Le Conseil fédéral l’a nommé remplaçant du chef du commandement des Opérations à compter du 1er janvier 2018.

Brigadier Rolf Siegenthaler, actuel chef Planification de l’armée et remplaçant du chef de l’État-major de l’armée, devient remplaçant du chef du commandement des Opérations, avec promotion simultanée au grade de divisionnaire.

Âgé de 55 ans, le brigadier Siegenthaler a fait, de 1987 à 1993, des études germaniques et anglophones ainsi que des études en sciences politiques à l’université de Lausanne, où il a obtenu une licence ès lettres. L’année de sa licence, il est entré dans le corps des instructeurs des troupes du génie comme instructeur d’unité dans les écoles de recrues de cette arme. De 1998 à 2001, il a été planificateur des troupes du génie dans le sous-groupe de la planification à l’État-major général. Après un séjour d’études à Rome au NATO Defense College (Senior Course), il a travaillé au sein du commandement de la Formation supérieure des cadres de l’armée de 2002 à 2007 en tant que chef de groupe, puis chef d’état-major / chef des stages de formation à l’École d’état-major général, et enfin comme remplaçant du commandant de l’École des sous-officiers de carrière de l’armée. En 2007, il a exercé le commandement de l’école du génie 74 et de la place d’armes de Bremgarten (AG). Conjointement à ses activités professionnelles, il a repris ses études, de 2009 à 2011, pour obtenir un Master of Advanced Studies in Security Policy and Crisis Management de l’EPF de Zurich. En 2011, il est devenu chef Pilotage des Forces terrestres et chef d’état-major du projet partiel d’organisation de l’armée au profit du projet Développement de l’armée. En tant qu’officier de milice, il a commandé le bataillon du génie 6. Le 1er janvier 2013, le Conseil fédéral l’a nommé chef Planification de l’armée et remplaçant du chef de l’État-major de l’armée, avec promotion simultanée au grade de brigadier.

Brigadier Marco Schmidlin, actuel commandant de la brigade d’aide au commandement 41, Systèmes/instruction des cadres/support, devient chef Planification de l’armée et remplaçant du chef de l’État-major de l’armée.

Âgé de 52 ans, le brigadier Schmidlin a étudié l’économie d’entreprise à l’université de Berne dont il est sorti diplômé (lic. rer. pol.) en 1996. La même année, il a rejoint le corps des instructeurs des troupes de défense contre avions. Entre 1997 et 2000, il a été instructeur d’unité et chef de classe à l’école d’officiers, ainsi que formateur des commandants d’unité et de groupe. De 2001 à 2003, il a été engagé comme chef Doctrine et instruction DCA. Après des études à la Naval Postgraduate School, à Monterey (États-Unis), couronnées par un Master of Arts in Security Studies, il a occupé, de 2004 à 2006, les postes de chef Gestion des stages de formation et de remplaçant du commandant, puis de chef Planification des stages de formation au commandement des stages de formation de la DCA à vue. Entre 2007 et 2009, il a exercé les fonctions de commandant Perfectionnement des cadres supérieurs et de chef Bases, planification, et controlling auprès de la Formation d’application de la défense contre avions 33. De juin 2009 à juin 2015, il a travaillé comme chef Affaires politiques et stratégiques-militaires de la Défense, à l’État-major du chef de l’Armée. En tant qu’officier de milice, il a commandé le groupe d’engins guidés de DCA légère 7. Le 1er juillet 2015, le Conseil fédéral l’a nommé commandant de la brigade d’aide au commandement 41 et l’a promu au grade de brigadier.

Brigadier Germaine J.F. Seewer, actuellement chef Personnel de l’armée, devient commandant de la brigade d’aide au commandement 41, systèmes/instruction des cadres/support.

Âgée de 54 ans, le brigadier Germaine J.F. Seewer a suivi des études de chimie à l’EPF de Zurich couronnées par un diplôme EPF de chimiste. De 1989 à 1992, elle a travaillé comme collaboratrice scientifique à l’Institut des sciences en production animale de cette EPF. En 1993, elle a obtenu le doctorat en sciences naturelles de cette même école. De 1993 à 1995, elle a accompli une formation postgrade au National Institute of Animal Science, Research Center Foulum, à Tjele (Danemark). De 1995 à 1998, elle a travaillé en tant que collaboratrice scientifique à la station fédérale de recherche en production animale de Posieux (FR). À partir du 1er juillet 1998, elle a été enseignante spécialisée au Service de renseignement de l’armée/État-major général et, dès 2001, elle a occupé le poste de chef de section du Renseignement militaire. Elle a également accompli un engagement au Kosovo en tant qu’officier d’état-major au sein de la SWISSCOY. En 2004, elle a été nommée chef des opérations et remplaçante du chef des missions du Centre de compétences SWISSINT. Elle a également effectué des engagements comme observatrice militaire de la MINUEE, en Éthiopie et en Érythrée. Conjointement à ses activités professionnelles, le brigadier Seewer a repris ses études, de 2005 à 2007, et a obtenu un Executive Master of Public Administration de l’université de Berne. Le 1er juillet 2007, elle a rejoint le corps des instructeurs des Forces aériennes et a commandé, de 2008 à 2010, l’École d’aide au commandement des Forces aériennes 95, au sein de la Formation d’application d’aide au commandement 30. Entre 2010 et 2012, elle a occupé les postes de chef Instruction des Forces aériennes et de remplaçante du chef de l’État-major des Forces aériennes. En 2011, elle est partie à Rome pour un séjour d’études au NATO Defense College. En tant qu’officier de milice, elle a exercé les fonctions d’officier d’état-major général à l’État-major d’engagement des Forces aériennes et de commandant du groupe d’ondes dirigées des Forces aériennes 4. Le 1er janvier 2013, le Conseil fédéral l’a nommée chef Personnel de l’armée et l’a promue au grade de brigadier.

Colonel EMG Markus Rihs, actuel chef Affaires politiques et stratégiques-militaires de la Défense et remplaçant du chef d’état-major du CdA, devient chef Personnel de l’armée, avec promotion simultanée au grade de brigadier.

Âgé de 52 ans, le colonel EMG Rihs a suivi une formation de fonctionnaire technique des douanes et a exercé cette fonction à l’Administration fédérale des douanes. En 1988, il est devenu officier de carrière dans l’artillerie. Il a accompli les écoles militaires 1 et 2 à l’EPF de Zurich et a été engagé, jusqu’en 1994, comme chef de classe dans les écoles d’officiers de l’artillerie et comme instructeur d’unité dans les écoles de recrues de l’artillerie 31/231. En 1995, il a été nommé remplaçant du commandant des écoles de recrues de l’artillerie 31/231. De 1997 à 2002, il a occupé le poste de chef Instruction au sein du commandement chargé d’augmenter la valeur combative des obusiers blindés et, en 2003, il a commandé les stages techniques de l’artillerie. En 2000 et 2001, il a suivi des cours à la Field Artillery School, à Fort Still (États-Unis). De 2004 à 2006, il a été engagé au commandement de l’instruction en formation de l’artillerie 31 en tant que chef Instruction en formation et remplaçant du commandant. En 2007, il a été nommé commandant de l’école de recrues de l’artillerie 31. Conjointement à ses activités professionnelles, le colonel EMG Rihs a suivi, de 2009 à 2011, des études pour obtenir un Master of Advanced Studies in Security Policy and Crisis Management de l’EPF de Zurich. De 2011 à 2015, il a occupé le poste de chef Gestion de l’engagement et de la carrière et remplaçant du commandant de la Formation d’application des blindés et de l’artillerie. Depuis juin 2015, il travaille à l’État-major du chef de l’Armée comme chef Affaires politiques et stratégiques-militaires de la Défense et remplaçant du chef d’état-major du CdA.


Adresse pour l'envoi de questions

Lorenz Frischknecht
Porte-parole du DDPS
+41 58 484 26 17



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Secrétariat général du DDPS
http://www.vbs.admin.ch

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-70715.html