Le secrétaire d’Etat Mauro Dell’Ambrogio en mission scientifique en Iran

Berne, 07.05.2018 - Dans le sillage de la feuille de route sur l’approfondissement des relations bilatérales entre la Suisse et l’Iran signée par le président de la Confédération en février 2016, le secrétaire d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation Mauro Dell’Ambrogio conduit une mission scientifique en Iran du 5 au 9 mai. La visite de plusieurs hautes écoles à Téhéran et à Ispahan est au programme, l’objectif principal étant d’explorer les possibilités de collaboration avec l’Iran. Par ailleurs, des rencontres officielles au ministère de la Santé et des Formations médicales ainsi qu’au ministère des Sciences, de la Recherche et de la Technologie sont organisées.

La délégation suisse – composée de représentants des universités, des hautes écoles spécialisées, de l’EMPA, de l’Institut tropical et de santé publique suisse ainsi que du Fonds national suisse – a prévu de s’entretenir avec des responsables et des chercheurs issus d’universités iraniennes de renom à Téhéran et à Ispahan. Les thèmes choisis et les centres d’intérêt des membres de la délégation sont très divers; ils englobent la recherche médicale, les mathématiques, l’ingénierie, les sciences de l’environnement, les langues et la littérature. L’objectif principal des chercheurs participant à la mission consiste à déterminer dans quelle mesure une future collaboration avec les partenaires iraniens est possible dans le cadre des instruments d’encouragement existant de part et d’autre. Dans cette perspective, la délégation suisse a planifié une visite à l’Université de Téhéran, à l’Université de technologie de Sharif, à la University of Medical Sciences, à l’Isfahan University of Technology et à l’Isfahan University of Medical Sciences.

Le secrétaire d’Etat Mauro Dell’Ambrogio et sa délégation doivent aussi rencontrer le ministre des Sciences, de la Recherche et de la Technologie iranien, Mansour Gholami, ainsi que le vice-ministre de la Santé et des Formations médicales, Mohammad Bagher Larijani, pour discuter de l’évolution, des priorités et des objectifs d’internationalisation de l’Iran dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation.

Les relations entre la Suisse et l’Iran dans le secteur de la recherche sont bonnes mais restent modestes; l’Iran fait partie des pays prometteurs dans ce domaine. Le volume de publications iraniennes a fortement augmenté, surtout dans les sciences techniques, la physique et la chimie.

La collaboration entre les chercheurs suisses et iraniens revêt principalement la forme de coopérations directes entre des chercheurs et entre des universités. Ces dernières années, plusieurs hautes écoles suisses ont signé des accords de coopération avec des institutions iraniennes. Entre 2013 et 2017, le Fonds national suisse a financé près de vingt projets suisses avec des éléments de collaboration iranienne (volume total: env. 3 millions de francs). Les domaines concernés sont principalement les mathématiques, les sciences naturelles, les sciences de l’ingénieur et les sciences humaines et sociales. Depuis 1961, 74 jeunes chercheurs iraniens ont bénéficié de bourses d’excellence de la Confédération. Environ 600 étudiants iraniens sont actuellement inscrits dans une haute école suisse, ce qui fait de l’Iran le troisième pays d’Asie le plus représenté.


Adresse pour l'envoi de questions

Philippe Roesle
Division Relations internationales
T +41 58 483 05 50
philippe.roesle@sbfi.admin.ch


Auteur

Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation
http://www.sbfi.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-70677.html