Fête du travail : la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga rencontre des travailleurs dans le canton de Glaris (Dernière modification 01.05.2018)

Berne, 01.05.2018 - Ce 1er mai, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a rencontré des employés du chocolatier Läderach à Ennenda (GL). La visite a principalement été l’occasion d’échanges directs avec des travailleuses et des travailleurs, des apprenties et des apprentis, et des femmes occupant des fonctions dirigeantes. Simonetta Sommaruga s’est tout particulièrement intéressée aux conditions de travail du personnel. Elle a par ailleurs souligné la responsabilité des entreprises suisses qui, comme l’industrie du chocolat, importent des matières premières de pays pauvres.

La manufacture d'Ennenda compte quelque 370 collaborateurs qui produisent diverses spécialités chocolatées. L'entreprise emploie au total plus de 800 personnes en Suisse, dont environ 77 % de femmes.

Après un tour des différents postes de production, la conseillère fédérale s'est entretenue avec des employés de leurs conditions de travail. Les échanges ont porté notamment sur l'égalité des chances pour les femmes et sur les exigences spécifiques liées au travail dans le chocolat. Madame Sommaruga a aussi discuté avec la direction et des collaborateurs de mesures utiles pour permettre de mieux concilier vie professionnelle et vie de famille.

L'égalité salariale, que les syndicats ont choisi de placer au cœur de leurs revendications en ce 1er mai, a également été abordée durant la visite. La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a rappelé qu'à travail et qualifications égales, les femmes continuent de gagner en Suisse en moyenne 7000 francs de moins que les hommes, alors même que le principe de l'égalité salariale est inscrit dans la Constitution depuis 37 ans. Il est temps que les choses avancent, a martelé la conseillère fédérale.

Responsabilité de la Suisse dans le négoce des matières premières

Les questions que soulève le négoce de matières premières ont aussi été évoquées. L'industrie chocolatière suisse transforme près de 40 000 tonnes de cacao par an. Comme d'autres matières premières, le cacao provient en priorité de pays où, malgré les richesses naturelles, la population vit dans un dénuement extrême et le travail des enfants reste largement répandu.

Madame Sommaruga a mis à profit cette visite pour s'informer des initiatives prévues par la branche pour s'assurer que son cacao est issu d'une production responsable. La cheffe du DFJP a rappelé que la responsabilité que les entreprises suisses ont en termes de respect des droits de l'homme et de protection de l'environnement vaut aussi pour leurs activités internationales. Le Conseil fédéral, dans différents plans d'action, a clairement exprimé les attentes posées à l'industrie chocolatière suisse à cet égard.


Adresse pour l'envoi de questions

Service d’information DFJP, T: +41 58 462 18 18


Auteur

Secrétariat général DFJP
http://www.dfjp.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-70631.html