La population des quartiers denses parcourt des distances plus courtes en Suisse

Ittigen, 05.04.2018 - Plus le quartier habité est dense, plus les distances parcourues en Suisse sont courtes et plus on se déplace à pied et en transports publics. Les habitants et habitantes des zones les plus denses entreprennent par contre plus de voyages avec nuitées que le reste de la population. Ces résultats sont présentés dans le rapport «Densité et comportement de mobilité» établi sur mandat de l’Office fédéral du développement territorial (ARE).

Les comportements de mobilité sont en corrélation avec le nombre d’habitants et d’emplois autour du lieu de résidence. C’est ce que conclut le rapport «Densité et comportement de mobilité» commandé par l’ARE, après analyse des données du microrecensement mobilité et transports de 2015.

La population des quartiers denses se déplace davantage à pied et en transports publics

L’étude détermine la densité d’après le nombre d’habitants et d’emplois autour du domicile. Elle montre que la population vivant dans les régions les plus densément urbanisées de Suisse parcourt 9 pour cent des distances à pied et 41 pour cent en transports publics. Les chiffres correspondants sont beaucoup plus bas dans les régions les moins denses, avec seulement 4 pour cent des distances parcourues à pied et 16 pour cent en transports publics. Ces différences se répercutent sur les parts respectives des distances parcourues en voiture : 77 pour cent dans les régions les moins densément peuplées, contre 44 pour cent pour la population vivant dans les zones les plus denses.

La distance journalière moyenne parcourue dans le pays est elle aussi inversement proportionnelle à la densité de la population. De fait, les distances parcourues sont d’autant plus faibles que la densité est élevée, et ce pour tous les motifs de déplacement. Les habitants et habitantes des régions les plus densément urbanisées parcourent chaque jour cinq kilomètres de moins pour leurs loisirs que celles et ceux des régions où l’urbanisation est la moins dense, ainsi que deux kilomètres de moins pour le travail et trois de moins pour les achats.

Davantage de voitures et de vélos électriques là où la densité est faible

Alors que dans les régions les plus denses, la moitié des ménages ne possède pas de voitures, cette part n’est que de 8 pour cent parmi la population des zones très faiblement urbanisées. La tendance est similaire pour les vélos électriques, présents dans neuf ménages sur cent dans les régions faiblement peuplées, contre seulement trois pour cent dans les zones les plus denses. À l’inverse, dans les zones à forte densité, presque une personne sur dix est affiliée à un réseau d’autopartage, alors que la proportion n’est même pas de une sur vingt dans l’ensemble de la population.

L’étude s’intéresse aussi aux voyages incluant au moins une nuitée, pour lesquels les quatre cinquièmes des distances sont effectués en avion. Le nombre de ces voyages est plus ou moins le même par habitant sur toute l’échelle de densité des régions, à l’exception des extrêmes : la population des zones les moins denses effectue moins de voyages avec nuitées que le reste de la population tandis que l’inverse est vrai pour la population des régions les plus densément peuplées. Ce rapport entre densité démographique et voyages avec nuitées s’explique par des facteurs socio-économiques et par des modes de vie (choix d’habiter une région densément peuplée et préférence pour les voyages en avion). Au total toutefois, les distances parcourues annuellement dans le pays et à l’étranger par les habitants et habitantes de la Suisse sont indépendantes de la densité autour de leur lieu d’habitation.

Les résultats de l’étude confirment que le développement de l’urbanisation à l’intérieur du milieu bâti auquel veut tendre la législation sur l’aménagement du territoire génère aussi des avantages dans le domaine des transports. Il est donc particulièrement important de continuer à développer de manière ciblée les infrastructures destinées à l’ensemble des transports, en particulier dans les espaces urbains, comme c’est le cas avec le Programme en faveur du trafic d’agglomération.

Publication sur la mobilité dans les espaces ruraux
Établi lui aussi sur mandat de l’ARE, le rapport «Mobilité dans les espaces ruraux» montre que la part des déplacements effectués à l’intérieur des espaces ruraux est supérieure à celle des déplacements reliant une commune rurale à une commune urbaine ou périurbaine.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral du développement territorial ARE
+41 58 462 40 60
info@are.admin.ch
https://twitter.com/AREschweiz



Auteur

Office fédéral du développement territorial
https://www.are.admin.ch/are/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-70320.html