Crise humanitaire au Yémen: les donateurs réunis à Genève promettent 2,01 milliards de dollars pour soulager les souffrances

Berne, 03.04.2018 - La crise humanitaire au Yémen est la plus grave en cours actuellement. Des millions de personnes sont privées d’eau, de nourriture et de soins en raison des conflits armés. Une situation de famine prévaut dans plusieurs régions du pays. Réunis à Genève, les donateurs se sont engagés à verser 2,01 milliards de dollars pour répondre aux besoins humanitaires. Co-organisatrice de la conférence, la Suisse a annoncé le 3 avril 2018 une contribution de 13 millions de francs pour 2018.

Après trois ans de conflits armés, le Yémen est confronté à une profonde crise humanitaire. 22,2 millions d’individus ont besoin d’une assistance humanitaire, soit 75% de la population. Plus de 3 millions de personnes ont dû quitter leur foyer et sont en fuite à l’intérieur de leur propre pays. L’effondrement du système de soins et les attaques subies par la mission médicale ont provoqué d’immenses besoins dans le secteur de la santé. De nombreux enfants sont privés d’école et un fort risque de famine subsiste dans plus d’un tiers des districts du pays.

Face à la détérioration de la situation, la Suisse, la Suède et les Nations Unies ont organisé une conférence des donateurs ce matin à Genève. L’évènement a réuni 61 pays et environ 320 participants dont de nombreux représentants d’organisations internationales et d’ONG. L’objectif était de mobiliser une grande part des 2,96 milliards de dollars requis par l’ONU pour financer les opérations humanitaires au Yémen cette année. À l’issue de la conférence, les participants se sont engagés à verser 2,01 milliards de dollars.

Pays hôte de la conférence, la Suisse était représentée par son vice-président Ueli Maurer. Il a annoncé une contribution de 13 millions de francs de la part de la Confédération. Ce montant permettra de soutenir l’engagement de l’Aide humanitaire de la DDC au Yémen. Elle appuiera principalement les activités du CICR et du Programme alimentaire mondial de l’ONU dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, de la sécurité alimentaire et de la protection des civils.

Le vice-président du Conseil fédéral Ueli Maurer a appelé toutes les parties au conflit à respecter le droit international humanitaire. Il a aussi rappelé l’obligation de protéger les civils et les infrastructures publiques, en particulier les installations médicales, le personnel soignant, les patients, ainsi que les humanitaires engagés dans l’assistance aux populations dans le besoin. M. Maurer a également exigé un accès humanitaire rapide, durable et sans entraves dans l’ensemble du pays. Il a insisté sur la nécessité de rouvrir totalement et définitivement tous les ports du pays ainsi que l’aéroport de Sanaa afin de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire.

La Suisse réitère son soutien au processus de paix dirigé par l’ONU. Elle appelle à une cessation des hostilités et invite toutes les parties au conflit à rejoindre la table des négociations afin de le résoudre.


Adresse pour l'envoi de questions

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch



Auteur

Département fédéral des finances
http://www.dff.admin.ch

Département fédéral des affaires étrangères
http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/recent/media.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-70309.html