Statistique 2017 des accidents de la route : confirmation de la tendance à long terme

Berne, 13.03.2018 - L’année dernière, 230 personnes ont perdu la vie sur les routes suisses, soit 14 de plus qu’en 2016. Le nombre de blessés graves a quant à lui reculé pour s’établir à 3654 (- 131). En 2017, les cyclistes et les motocyclistes ont été davantage victimes d’accidents mortels qu’en 2016. Par ailleurs, le nombre de piétons tués a de nouveau fléchi. Il est encourageant de constater que les chiffres des accidents, en comparaison pluriannuelle, poursuivent leur tendance à la baisse. Cette évolution, qui ressort du registre des accidents de l’Office fédéral des routes (OFROU), confirme l’efficacité des mesures actuelles de sécurité routière.

En 2017, 230 personnes au total ont perdu la vie dans des accidents de la route, soit 14 de plus que l’année précédente. Toutefois, depuis 2013, où 269 personnes avaient été tuées, le nombre de morts a sensiblement diminué (2014 : 243 ; 2015 : 253 ; 2016 : 216). En comparaison à long terme, le nombre de blessés graves évolue également à la baisse, passant de 4129 en 2013 à 3654 en 2017 (2014 : 4043 ; 2015 : 3830 ; 2016 : 3785). Cette tendance confirme l’efficacité des mesures de sécurité routière.

En 2017, 78 passagers de voitures de tourisme ont été victimes d’un accident mortel, soit 3 de plus que l’année précédente. 781 autres ont été grièvement blessés, soit 91 de moins qu’en 2016. Le nombre de tués et de blessés graves dans des voitures de tourisme a été particulièrement important en janvier 2017 (12 tués et 92 blessés graves). La majeure partie d’entre eux ont eu un accident en dehors des agglomérations à la suite d’un dérapage ou d’une perte de maîtrise de leur véhicule, principalement lié au fait que les conducteurs n’avaient pas adapté leur vitesse à l’état de la route (pluie, verglas ou neige).

Nouvelle baisse du nombre de piétons tués

Par rapport à l’année précédente, le nombre de piétons tués et grièvement blessés a encore diminué. En 2017, 47 piétons ont perdu la vie, tandis que 577 autres ont été grièvement blessés. Il est frappant de constater que davantage de piétons ont été tués sur un passage pour piétons en 2017 qu’en 2016. Sur les 20 personnes ayant trouvé la mort sur un passage pour piétons, les trois quarts étaient des seniors (≥ 65 ans).

Davantage de tués parmi les conducteurs de deux-roues

L’augmentation du nombre de tués sur les routes est imputable essentiellement aux accidents impliquant des deux-roues, comme l’illustrent les 8 décès de plus chez les motocyclistes (51 au total). Le nombre de motocyclistes grièvement blessés dans un accident s’est également inscrit en hausse (+ 48) pour s’établir à 1047. La suppression de l’accès direct aux grosses cylindrées prévue dans le cadre de l’adaptation de la formation à la conduite devrait réduire le nombre d’accidents chez les motocyclistes. Par ailleurs, le nombre de conducteurs de véhicules automobiles légers (par ex. quads), de chariots à moteur et de véhicules agricoles victimes d’un accident mortel est passé de 6 à 10.

Les conducteurs de vélos électriques ont vu leur nombre de tués fléchir, passant de 9 à 7 personnes, mais le nombre de blessés graves a continué de grimper pour atteindre 224 victimes (contre 201 précédemment). L’augmentation constante depuis 2010 du nombre de victimes d’accidents graves avec un vélo électrique poursuit donc sur sa lancée. Elle touche en particulier les personnes d’âge moyen et les seniors. Dans la classe d’âge des 45-64 ans, 123 conducteurs de vélos électriques (53 %) ont été grièvement blessés, contre 61 personnes (26 %) dans la classe d’âge des 65 ans ou plus. L’introduction d’une mesure visant à rendre obligatoire l’usage des phares afin d’améliorer la sécurité, notamment pour les conducteurs de vélos électriques rapides, est à l’étude.

Chez les cyclistes, le nombre de tués ne montre toujours pas de signes d’accalmie. En 2017, 30 cyclistes ont péri sur les routes, soit 6 de plus qu’en 2016. Une légère amélioration a été observée au chapitre des blessés graves, puisque leur nombre a diminué de 4 %, pour s’établir à 818.


Remarques concernant les statistiques

  • La statistique annuelle des accidents de la route se fonde sur le registre des accidents de la route de l’OFROU, lequel recense les accidents survenus sur la voie publique impliquant au moins un véhicule (motorisé ou non) ou un engin assimilable à un véhicule. Sont comptabilisées parmi les tués les personnes décédées des suites d’un accident sur le lieu du drame ou dans les 30 jours suivant l’accident.
  • En 2015, la définition des blessés graves a été modifiée et deux nouvelles catégories ont été créées : les « blessés en danger de mort » et les « blessés sérieux ». Cette définition permet d’établir une classification plus précise des blessés graves. Du fait de la modification de la définition, il faut s’attendre à une légère baisse des chiffres depuis 2015 par rapport aux années précédentes.
  • L’OFROU a mis à jour le site www.donneesaccidents.ch en même temps que les présentes statistiques. Ce site Internet comprend des tableaux et des graphiques complémentaires sur les accidents survenus en 2017 ainsi que d’autres informations utiles. Par ailleurs, une carte recensant les accidents ayant occasionné des dommages corporels sur la période 2011-2017 – classés par thème – est disponible sur le géoportail de la Confédération : http://map.donneesaccidents.ch.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de presse de l’OFROU, tél. : 058 464 14 91
info@astra.admin.ch



Auteur

Office fédéral des routes OFROU
http://www.astra.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-70088.html