Importations illégales de médicaments en 2017: prudence avec les médicaments soumis à ordonnance

Berne, 09.02.2018 - Sur mandat de l’Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic, l'Administration fédérale des douanes a saisi en 2017 1060 envois contenant des produits thérapeutiques importés illégalement. Le nombre total d’importations illégales est donc en légère augmentation par rapport à l’année précédente (2016: 1028). Les importations illégales concernent toujours majoritairement des médicaments contre l’impuissance. Viennent ensuite les médicaments susceptibles d’engendrer une dépendance (psychotropes, somnifères et calmants) et d’autres médicaments importants sur le plan médical. Comme en 2016, la plupart des envois illégaux provenaient d’Inde, puis de Singapour et d’Allemagne. On constate également une augmentation du nombre d’envois en provenance d’Europe de l’Est, parmi lesquels figurent des importations illégales provenant de Pologne (+ 40%).

Un nombre élevé de médicaments importants, dont une part croissante de médicaments soumis à ordonnance (comme des antibiotiques délivrés uniquement sur ordonnance ou le tramadol, un antalgique très puissant), a une nouvelle fois été saisi. Importer de son propre chef et prendre des médicaments soumis à ordonnance comme des psychotropes, des antibiotiques ou des préparations pour le traitement de l’acné est extrêmement dangereux pour la santé.

De plus, plusieurs envois en provenance de Grande-Bretagne et de Pologne contenaient du Melanotan. Cette substance est censée bronzer la peau, mais possède surtout des effets secondaires de type grippal et peut endommager le système immunitaire et le système cardiovasculaire.

Soulignons en outre que deux importations saisies en provenance de République tchèque renfermaient une contrefaçon de Reductil. En 2009/2010, ce produit amaigrissant a été retiré du marché dans presque tous les pays du monde en raison de son rapport bénéfice/risque défavorable. Les capsules contrefaites ont été analysées au laboratoire de Swissmedic : elles ne contenaient pas les bons principes actifs (caféine et synéphrine à la place de la sibutramine, qui n’est plus autorisée). Swissmedic a utilisé son réseau pour en informer également les autorités européennes en charge du contrôle des produits thérapeutiques.

L’utilisation sûre des médicaments passe par les conseils personnalisés de professionnels : Swissmedic met particulièrement en garde face aux boutiques en ligne qui proposent sans ordonnance des médicaments délivrés uniquement sur prescription médicale. Ces boutiques font souvent de la publicité en utilisant le slogan «Des préparations originales à un prix avantageux». Derrière ces fournisseurs se cachent généralement de plus vastes organisations criminelles. Ils fournissent des médicaments présentant de graves défauts de qualité, dépourvus de boîte ou de notice d’emballage – ou des médicaments contrefaits qui renferment une dose trop élevée ou trop faible de principes actifs, des principes actifs incorrects ou non déclarés, voire absolument aucune substance active.

Provenance des importations illégales par continent/pays (2017)

  • Inde     44,5 %
  • Europe de l’Ouest (principalement Allemagne)    19,5 %
  • Asie (hors Inde, principalement Singapour)    18 %
  • Europe de l’Est    13 %
  • Autres pays    5 %

Envois saisis par type de produits (2017)

  • Stimulants de la fonction érectile    59 %
  • Médicaments soumis à ordonnance, importants sur le plan médical     16 %
  • Somnifères et calmants     12 %
  • Produits amaigrissants    2,5%
  • Produits de croissance capillaire    1,5 %
  • Autres    9 %

(tous les chiffres sont arrondis)

En cas d’achat de médicaments d’origine inconnue sur Internet, il n’y a aucune garantie que leur contenu soit conforme à ce qui est indiqué. La prise de médicaments contrefaits de mauvaise qualité représente toujours un risque élevé pour la santé. Toute personne qui recourt à de telles offres met non seulement sa santé en péril, mais s’expose aussi à des coûts et, dans les cas les plus graves, à une procédure pénale.

Swissmedic met en garde contre l’achat et l’utilisation de médicaments non autorisés proposés via des annonces, des courriels promotionnels ou sur Internet. En présence de tels produits, en particulier de préparations originaires d’Asie, les données relatives à la qualité et aux risques potentiels font généralement défaut.

Seuls les médicaments provenant de sources d’approvisionnement contrôlées offrent des garanties de qualité conformes aux exigences, et ne mettent pas en danger la santé.


Adresse pour l'envoi de questions

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques
Lukas Jaggi, porte-parole
+41 58 462 02 76
media@swissmedic.ch


Auteur

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques
http://www.swissmedic.ch/?lang=3

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-69747.html