Enfants et jeunes 4.0: La transformation numérique concerne aussi les enfants et les jeunes !

Berne, 25.01.2018 - Créativité, curiosité et mode de pensée technique : telles sont les aptitudes clés dont les enfants et les jeunes d’aujourd’hui ont besoin pour affronter la transformation numérique. Or, les besoins et la perspective des jeunes générations sont rarement mis en avant dans le discours actuel sur la numérisation qui se focalise sur les aspects techniques et sur les conséquences pour l’économie. À l’occasion de son 40e anniversaire, la Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse (CFEJ) publie quatre thèses en vue de susciter le débat dans les milieux politiques et dans la société sur l’influence de la transformation numérique sur les enfants et les jeunes.

En bouleversant l’ensemble des structures existantes, la transformation numérique touche toujours plus de domaines de notre vie et requiert des connaissances et des compétences nouvelles, tout en accélérant et en amplifiant les évolutions de la société. C’est pourquoi il importe, selon la CFEJ, que les jeunes sachent composer avec la transformation numérique au fur et à mesure de sa progression, pour y évoluer en ayant conscience de leurs responsabilités et y participer activement. À cet effet, des conditions-cadre propices doivent être mises en place, qui donnent la priorité au développement individuel des jeunes en valorisant leurs ressources, et qui ne se focalisent pas seulement sur les aspects technologiques et économiques du phénomène.

Dans ce sens, outre les compétences techniques, il faut promouvoir la créativité, la réflexion critique, l’ouverture d’esprit et la curiosité. Selon la CFEJ, il importe que la formation des enfants et des jeunes mette l’accent non seulement sur les aptitudes techniques (« tous les enfants doivent apprendre à faire de la programmation »), mais aussi sur les compétences qui distinguent les êtres humains des machines. À ce titre, les domaines extrascolaires et préscolaires revêtent une grande importance. La valorisation de la créativité implique en particulier que l’on reconnaisse toute leur importance au temps libre et non planifié et à la nécessité de poser des limites à la joignabilité permanente que semble impliquer l’utilisation des médias numériques.

L’égalité des chances face au numérique est pour cela une condition fondamentale. Le président de la CFEJ, Sami Kanaan, le souligne : « Il existe un fossé entre les genres dans le domaine de la technologie. Les garçons et les filles doivent être encouragés à acquérir les compétences qui leur manquent. Il s’agit aussi d’accorder une attention particulière aux enfants et aux jeunes qui sont défavorisés sur le plan socio-éducatif, parce que les exigences en termes de qualifications sont toujours plus élevées. »

La CFEJ appelle de ses voeux un débat sur la façon dont les enfants et les jeunes peuvent être préparés au mieux au monde numérique de demain. Il n’appartient pas seulement aux établissements de formation de prendre leurs responsabilités et de développer des solutions créatives et prometteuses avec la jeune génération ; c’est là aussi la tâche du monde politique, de l’économie et de la société.

La CFEJ a 40 ans : quatre thèses sur les enfants et les jeunes 4.0
Il y a 40 ans, le Conseil fédéral instituait la Commission fédérale de la jeunesse CFJ, chargée de le conseiller sur les questions touchant à la jeunesse. En 2003, le mandat de la désormais CFEJ a été étendu aux questions de l’enfance. À l’occasion de cet anniversaire, la CFEJ publie quatre thèses sur la transformation numérique qui résultent tant d’un Co-Creation Day organisé par la commission en juin 2017 que d’un rapport rédigé, sur mandat de la CFEJ, par Sarah Genner : Digitale Transformation. Auswirkungen auf Kinder und Jugendliche in der Schweiz – Ausbildung, Bildung, Arbeit, Freizeit (ZHAW, 2017). La CFEJ poursuivra ses travaux par l’élaboration d’un rapport sur l’impact de la transformation numérique sur les enfants et les jeunes.

Le président de la commission, Sami Kanaan, et deux membres du groupe de travail, Alexandra Molinaro et Benjamin Bosshard, se tiennent à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.


Adresse pour l'envoi de questions

Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse CFEJ
Secrétariat
tél. 058 462 79 80
ekkj-cfej@bsv.admin.ch
www.cfej.ch



Auteur

Commissions du DFI


Office fédéral des assurances sociales
http://www.ofas.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-69551.html