Résultats de la première Conférence nationale "Suisse numérique"

Biel/Bienne, 20.11.2017 - Comment la Suisse peut-elle exploiter pleinement les atouts de la numérisation dans tous les domaines de la vie en plaçant l'être humain au cœur des préoccupations? C'est de cette question qu'ont discuté 700 représentants des autorités, de l'économie, des milieux scientifiques, du monde politique et de la société civile, rassemblés aujourd'hui à Bienne pour une conférence nationale. De nombreuses propositions ont été faites pour développer la stratégie "Suisse numérique" du Conseil fédéral. La présidente de la Confédération Doris Leuthard et le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann ont participé à l'événement.

"La Suisse est bien placée dans la course à l'avenir numérique", a déclaré la présidente de la Confédération Doris Leuthard dans son discours d'ouverture de la conférence "Suisse numérique", organisée pour la première fois par l'Office fédéral de la communication. Toutefois, une collaboration interdisciplinaire et un dialogue permanent entre toutes les parties prenantes sont nécessaires pour ne pas manquer les opportunités offertes par la numérisation et pour faire en sorte que tous bénéficient des avantages des développements actuels. La présidente de la Confédération a appelé les Suisses à prendre davantage de risques dans la recherche de nouvelles possibilités numériques. Elle a également relevé un potentiel d'amélioration en matière de cyberadministration, un domaine où la Suisse ne figure pas dans le peloton de tête.

A l'issue de la conférence, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a souligné l'importance de la formation, de l'enthousiasme pour la technologie et de la capacité d'innover: "Poursuivons sur notre lancée pour réaliser des exploits, et regardons en avant pour façonner ensemble un avenir numérique réussi", a-t-il demandé aux participants.

Lors de différentes tables rondes et ateliers, des personnalités et des experts de tous les groupes d'intéressés ont débattu de la mise en œuvre actuelle de la stratégie "Suisse numérique" du Conseil fédéral. Ils se sont également penchés sur les dernières tendances en matière de numérisation et sur les mesures concrètes que la Suisse doit prendre. Les résultats de la conférence constituent une base pour la révision de la stratégie "Suisse numérique" du Conseil fédéral. Une nouvelle version ainsi qu'un plan d'action actualisé seront adoptés l'année prochaine.

Les meilleures pratiques d'Estonie

Taavi Kotka, ancien Chief Information Officer du gouvernement estonien, était invité à la rencontre. Il a montré le processus à suivre pour rendre un pays exemplaire en matière de numérisation, tout en précisant qu'une telle évolution suppose que la nécessité d'agir ait été reconnue et met à l'épreuve la manière de penser de toute la société. Cependant, le processus peut être accéléré par l'utilisation de certains catalyseurs.

Plus-value de la numérisation pour l'Etat

Quelle plus-value la numérisation apporte-t-elle à l'échange entre l'Etat et les citoyens? Cette question a fait l'objet d'une table ronde intitulée "Gouvernance politique numérique", à laquelle ont participé le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr, le conseiller national Franz Grüter, la chancelière d'Etat genevoise Anja Wyden Guelpa, le maire de la ville de Zoug Dolfi Müller et Daniel Graf de wecollect.ch. Il a été souligné que la Suisse doit trouver son propre chemin, mais que les autorités devraient davantage tester les nouvelles possibilités offertes par la numérisation. Il conviendrait en outre, par le biais des moyens numériques, d'encourager la jeune génération à participer davantage aux processus politiques. Cela exige toutefois une plus grande transparence lors de la formation de la volonté et un renforcement de la confiance et de la sécurité en matière de cyberadministration.

Les mesures concrètes nécessaires selon les groupes d'intérêts 

Dans le cadre d'ateliers interdisciplinaires consacrés aux thèmes de l'éducation dans la société et l'économie numériques, de l'innovation, du marché du travail 4.0, de la politique des données, des prestations offertes par les autorités et du service public, de la sécurité, de la résilience et de la confiance ainsi que de l'efficience énergétique et de l'utilisation des ressources, les participants ont amené leurs connaissances spécifiques et leurs thèses. Un résumé des ateliers sera publié prochainement sur le site www.digitaldialog.swiss

La Suisse numérique de demain

Les participants à la table ronde finale ont discuté des principaux résultats des ateliers et se sont accordés sur le fait que l'éducation revêt une importance fondamentale pour le développement ciblé et durable de la Suisse numérique. Ils ont préconisé une plus grande ouverture et une approche commune, interdisciplinaire et intersectorielle face aux nouveaux défis. Malgré une très bonne situation initiale, il est nécessaire d'agir pour que la Suisse demeure compétitive également au niveau international. En conclusion, les participants ont souligné qu'une évolution prometteuse de la Suisse numérique n'est possible que si tout un chacun prend davantage de responsabilités, avec l'être humain comme point central. Travailler en silos appartient définitivement au passé; la participation de tous, le travail en réseau et la création de coopérations innovantes: voilà ce qui désormais est important.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la communication OFCOM
Service de presse, +41 58 460 55 50, media@bakom.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la communication
http://www.ofcom.admin.ch

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-68875.html