Utilisation d’antibiotiques – seulement si nécessaire

Berne, 10.11.2017 - Fer de lance de la lutte contre l’antibiorésistance, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé sa « Semaine pour un bon usage des antibiotiques ». Pour la première fois, la Suisse rejoint le mouvement du 13 au 19 novembre 2017. Les spécialistes, mais surtout le grand public, doivent prendre conscience que les conséquences des résistances aux antibiotiques sont graves et qu’elles vont croissant.

Des experts suisses en médecines humaine et vétérinaire, en agriculture et en environnement collaborent depuis 2015 dans le cadre de la Stratégie nationale Antibiorésistance (StAR). Ils élaborent des mesures afin de réduire le développement des résistances. Optimiser la collecte de données et formuler des directives relatives à la prescription et des mesures préventives permettant d’éviter les infections font partie des éléments essentiels pour limiter l’utilisation d’antibiotiques.

Pour une utilisation rationnelle des antibiotiques

En médecine humaine, les tendances des résistances aux antibiotiques sont enregistrées depuis 2004. Pour certains agents pathogènes, les résistances augmentent tandis que, pour d’autres, elles restent stables ou diminuent même. Ces deux dernières années, la situation est restée stable. La quantité des médicaments remis n’est cependant pas le seul critère à prendre en considération : la qualité des prescriptions joue elle aussi un rôle déterminant. Les associations spécialisées élaborent actuellement des directives nationales de prescription visant à garantir un usage rationnel. De plus, PharmaSuisse, la Fédération des médecins suisses (FMH) et l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont établi conjointement des recommandations sur la prise d’antibiotiques, qui peuvent être distribuées aux patients.

En médecine vétérinaire, une étude est menée depuis 2006, dans le cadre d’un programme national de surveillance, sur les résistances de bactéries servant d’indicateur et de bactéries zoonotiques développées par des porcs, des bovins et des volailles ; en 2014, ce programme a été complété par l’analyse d’échantillons de viande fraîche. Les résistances augmentent, diminuent ou restent stables selon l’espèce animale, le lieu de prélèvement et l’antibiotique. Tant pour la médecine humaine que vétérinaire, la Suisse se situe dans la moyenne européenne.

Semaine pour un bon usage des antibiotiques

Partout dans le monde, les résistances aux antibiotiques se multiplient. Le risque que des maladies infectieuses ne puissent plus être soignées s’accroît et menace de nombreuses vies humaines et animales. La Suisse n’est pas épargnée : chaque année, des personnes et des animaux meurent des suites d’infections bactériennes contre lesquelles les antibiotiques n’ont plus aucun effet. Par sa « Semaine pour un bon usage des antibiotiques », l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en coopération avec l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), souhaite sensibiliser un large public à cette problématique.

L’échange d’informations sur le thème de l’antibiorésistance sera au cœur de l’édition nationale qui se déroulera du 13 au 19 novembre 2017. Des débats seront également organisés en collaboration avec des acteurs des secteurs de la médecine humaine, des sciences vétérinaires, de l’agriculture et de l’environnement. Divers évènements, publications et séances d’information sont annoncés. Les offices fédéraux de la santé publique (OFSP), de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), de l’agriculture (OFAG) et de l’environnement (OFEV) soutiennent les activités programmées durant la semaine.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la santé publique (OFSP), Communication, tél. 058 462 95 05 ou media@bag.admin.ch

Office fédéral de l’agriculture (OFAG), Communication, tél. 058 462 81 28 ou info@blw.admin.ch

Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), Communication, tél. 058 463 78 98 ou media@blv.admin.ch

Office fédéral de l’environnement (OFEV), Communication, tél. 058 462 90 00 ou medien@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires
http://www.blv.admin.ch

Office fédéral de l'agriculture
http://www.blw.admin.ch

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-68743.html