La sécurité de l’approvisionnement en électricité garantie malgré les conditions difficiles du marché

Berne, 27.10.2017 - La Suisse disposera de suffisamment d’électricité jusqu’en 2035 pour autant que l’intégration dans le marché européen de l’électricité réussisse et que l’efficience énergétique ainsi que la part des énergies renouvelables augmentent. Telle est la conclusion d’une étude présentée par la présidente de la Confédération Doris Leuthard et Benoît Revaz, directeur de l’Office fédéral de l’énergie, lors de la Journée des infrastructures 2017 du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

La journée consacrée à la future conception du marché suisse de l’électricité et ses défis a abordé la question : comment garantir à long terme l’approvisionnement en électricité dans les conditions actuelles du marché ? Pour la présidente de la Confédération Doris Leuthard, l’approvisionnement en électricité de la Suisse doit être sûr, économique et respectueux de l’environnement. La faible part de CO2 dans le mix énergétique suisse doit être maintenue, ce qui suppose une exploitation accrue des sources d’énergie renouvelables. Des bonnes relations avec les pays voisins renforcent la sécurité de l’approvisionnement : « Il est dans notre intérêt de coopérer au-delà des frontières pour le commerce de l’électricité. Si la coopération est institutionnalisée au sein de l’UE, la Suisse risquerait de s’isoler », a averti la cheffe du DETEC. Par ailleurs, le futur marché de l’électricité devra intégrer de nouveaux sites de production décentralisés, exploiter les possibilités offertes par la numérisation, intégrer de nouveaux acteurs, introduire de nouveaux systèmes de tarifs et de paiement et donner suffisamment de place à l’innovation. Pour cela, il faut notamment que le marché européen des émissions fonctionne bien et que les obstacles entravant le marché soient éliminés ; des solutions de stockage et l’extension du réseau de transport sont également nécessaires, a expliqué la présidente de la Confédération.

L’UE intéressée à la conclusion d’un accord sur l’électricité

Oliver Koch, Deputy Head of Unit in the Internal Energy Market Directorate, Directorate-General for Energy, European Commission, a présenté la perspective européenne. Selon lui, il n’est guère possible de gérer au niveau national uniquement et à des coûts raisonnables les réformes et les transformations du marché européen de l’électricité, en particulier la transition vers les énergies renouvelables. L’étroite coopération dans le réseau interconnecté européen peut garantir la disponibilité de l’électricité partout et à tout moment, même lorsque, dans un pays, le soleil ne brille pas ou qu’il n’y a pas de vent, a expliqué M. Koch. Avec la transition vers les énergies renouvelables, les avantages d’une coopération plus étroite entre l’UE et la Suisse dans le secteur de l’électricité deviennent de plus en plus évidents. Ainsi, les importations d’électricité en provenance de l’UE peuvent contribuer à réaliser cette transition sans risque de pénurie. L’UE bénéficie pour sa part d’un réseau électrique suisse bien développé et des nombreuses centrales hydroélectriques, qui permettent d’assurer l’approvisionnement même en l’absence de vent ou de soleil. L’absence d’un accord sur l’électricité rend cependant plus difficile l’utilisation conjointe du réseau. Cependant, comme les avantages d’un accord deviennent de plus en plus évidents d’année en année, M. Koch s’est dit confiant qu’un accord pourrait être conclu prochainement. 

Pour Benoît Revaz, directeur de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), l’étude sur l’adéquation des systèmes (system adequacy) publiée aujourd’hui constitue une base importante pour évaluer la sécurité de l’approvisionnement en électricité. L’étude montre, sur la base de plusieurs scénarios, que la sécurité de l’approvisionnement est garantie jusqu’en 2035, et ce même dans le cas d’une transition rapide vers les énergies renouvelables en Suisse et dans les pays voisins. La Suisse n’aura pas de problèmes de puissance dans un avenir proche, de sorte qu’un mécanisme de capacité n’est ni approprié, ni nécessaire. La sécurité de l’approvisionnement à long terme peut être garantie par une orientation sur le marché et une collaboration avec les pays voisins. Selon M. Revaz, la nouvelle conception du marché doit avoir pour objectif de renforcer le marché en l’intégrant dans les marchés voisins. La libéralisation totale du marché est un facteur important en vue de renforcer l’efficacité et les signaux du marché. Afin d’assurer la disponibilité de l’énergie même dans des situations extrêmes, il convient également d’examiner la constitution d’une réserve stratégique comme élément de sécurité supplémentaire d’un marché spot de l’énergie (marché « Energy Only »).

L’efficience énergétique restera essentielle à l’avenir

Martin Patel, professeur d’efficience énergétique à l’Université de Genève, a concentré son exposé sur les contraintes en matière d’efficience énergétique (Energy Efficiency Obligations, EEO) qui ont déjà été introduites dans plusieurs pays. Il s’agit d’un système combinant un impôt et des subventions : les fournisseurs d’énergie sont autorisés à exiger de leurs clients une surtaxe sur l’énergie afin de mettre en œuvre des mesures d’efficience énergétique. M. Patel estime qu’une politique énergétique fixant des EEO pourrait également intéresser la Suisse, car elle garantirait un financement stable de l’efficience énergétique sur un marché libre. Les EEO pourraient figurer parmi les instruments permettant de faciliter la transition progressive d’un système de subventions vers un système d’incitations.

Ont participé aux débats : Yves Zumwald, CEO de Swissgrid, Thomas Sieber, président du conseil d’administration d’Axpo Holding SA, Mario Cavigelli, conseiller d’État (GR) et président de la  Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie, Michael Wider, président de l’Association des entreprises électriques suisses, et Renato Tami, directeur de la Commission fédérale de l’électricité.   


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse, +41 58 462 55 11



Auteur

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-68557.html