Hausse de la construction dans des villes tessinoises avant l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard

Ittigen, 10.10.2017 - Selon certains indices, la construction était déjà en hausse à Locarno et à Bellinzone avant même l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard en décembre 2016. Par ailleurs, la croissance du trafic marchandises s’est tassée dans les années précédant l’ouverture du tunnel alors que le trafic voyageurs a même diminué. Tels sont les résultats d’une première étude sur les effets de la nouvelle liaison nord-sud avant la mise en service du tunnel de base du Saint-Gothard.

Depuis décembre 2016, le tunnel de base du Saint-Gothard – plus long tunnel ferroviaire du monde (57 kilomètres) – est en service. Il forme le nouvel axe ferroviaire à travers le Gothard conjointement avec le tunnel de base du Monte Ceneri, qui sera vraisemblablement mis en service fin 2020, et l’aménagement d’un corridor ferroviaire adapté aux semi-remorques d’une hauteur de quatre mètres aux angles. Dans le cadre d’une observation de longue durée « Monitoring de l’axe du Saint-Gothard » (MAG), la Confédération et les cantons du Tessin et d’Uri étudient les effets de cette nouvelle liaison nord-sud (voir l’encadré). La première étude, portant sur les quinze années précédant l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard, est présentée dans un rapport final et sous forme d’une brochure synthétique.  

Selon l’étude, l’augmentation de la construction à Bellinzone et à Locarno avant 2015 a dépassé l’accroissement de la population, ce qui pourrait avoir été une conséquence de l’ouverture annoncée des deux tunnels de base. L’amélioration future de l’accessibilité des villes et des communes ne s’est pas répercutée sur les prix immobiliers et fonciers, qui ont augmenté indépendamment de la situation géographique. Parmi les incidences perceptibles figurent notamment la rénovation de certaines gares au Tessin ainsi que les mesures d’aménagement du paysage, notamment dans le delta de la Reuss uranaise où des îles ont été créées avec le matériau d’excavation du tunnel de base du Saint-Gothard. Les cantons d’Uri et du Tessin ont par ailleurs adapté leurs plans directeurs en prévision de la nouvelle infrastructure ferroviaire : au Tessin, le projet de développement territorial « Città Ticino » suit massivement l’orientation donnée par le nouvel axe ferroviaire. La gare d’Altdorf est agrandie pour devenir la gare principale du canton. Elle améliorera la desserte du fond de la vallée d’Uri, rapprochera le canton encore davantage du Tessin et apportera une plus-value supplémentaire en tant que pôle de développement.

Augmentation du trafic marchandises inférieure à la moyenne

Le relèvement de la limite de poids pour les poids lourds, la redevance sur les poids lourds liée aux prestations (RPLP), la libéralisation du marché du fret ferroviaire ainsi que les mesures d’accompagnement de la politique de transfert du trafic (subventionnement du trafic combiné, renforcement des contrôles des poids lourds, etc.) ont rendu le rail plus intéressant pour transporter des marchandises à travers les Alpes. Les taux de croissance du trafic marchandises sur l’axe du Saint-Gothard sont cependant restés inférieurs à la moyenne suisse durant la période observée. Cela s’explique avant tout par l’aménagement de l’axe du Lötschberg-Simplon.

Dans les quinze années précédant l’ouverture du tunnel de base, le nombre de voyageurs au Saint-Gothard a diminué de presque deux millions (– 11 %). Comme cette baisse sur l’axe du Saint-Gothard a été plus marquée sur la route que sur le rail, la répartition modale s’est améliorée en faveur du rail (2015 : 18 % rail, 82 % route). En revanche, le RER tessinois Ticino-Lombardia (TILO), qui réunit plusieurs lignes régionales depuis 2004, a vu sa fréquentation augmenter de trente à septante pour cent selon les tronçons. Dès la fin 2020, le tunnel de base du Ceneri, qui constituera le principal maillon du TILO, réduira fortement la durée des trajets entre les agglomérations tessinoises.

La Confédération et les cantons du Tessin et d’Uri estiment que les évolutions globalement réjouissantes qui ont précédé l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard constituent une bonne base en vue d’assurer de manière encore plus durable le transport des marchandises et des personnes dans la région alpine après l’ouverture des deux tunnels de base.

Le monitoring de l’axe du Saint-Gothard (MAG) en bref

Entre 2015 et 2025, les offices fédéraux du développement territorial (ARE), des transports (OFT), des routes (OFROU) et de l’environnement (OFEV) ainsi que les cantons du Tessin et d’Uri examinent dans le cadre du monitoring de l’axe du Saint-Gothard (MAG) comment les nouveaux tunnels de base au Saint-Gothard et au Ceneri et l’aménagement d’un corridor ferroviaire adapté aux semi-remorques d’une hauteur de quatre mètres aux angles se répercutent sur les transports et sur le territoire le long des voies d’accès. Le monitoring doit révéler si l’impact de l’axe du Gothard correspond aux objectifs que la Confédération et les cantons du Tessin et d’Uri visent notamment par leur politique de la mobilité, du développement territorial et de l’environnement.

Le MAG comprend trois parties : la présente analyse de la période précédant l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard, l’analyse de la période suivant sa mise en service et, enfin, l’analyse de la situation après l’ouverture du tunnel de base du Ceneri (2020) et l’aménagement du corridor ferroviaire pour le transport de marchandises entre Bâle et l’Italie (2020).


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral du développement territorial ARE
+41 58 462 40 60
info@are.admin.ch
https://twitter.com/AREschweiz



Auteur

Office fédéral du développement territorial
https://www.are.admin.ch/are/fr/home.html

Office fédéral des routes OFROU
http://www.astra.admin.ch

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-68360.html