Le conseiller fédéral Guy Parmelin signe le nouvel accord sur la police aérienne conclu avec l’Autriche

Berne, 25.09.2017 - Le conseiller fédéral Guy Parmelin et le ministre autrichien de la défense et des sports Hans Peter Doskozil se réuniront le 28 septembre 2017 à Salzbourg pour signer un accord visant à améliorer la collaboration des services de police aérienne.

L’accord en question doit permettre de développer les rapports bilatéraux entre la Suisse et l’Autriche tout en consolidant l’amitié de longue date et les relations de bon voisinage entre les deux pays. Le 6 septembre 2017, le Conseil fédéral a donné son feu vert à la signature par Guy Parmelin du nouvel accord sur la police aérienne, sous réserve de ratification parlementaire. C’est pourquoi le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) se rendra le 28 septembre 2017 à Salzbourg, où il sera reçu avec les honneurs militaires. A l’issue de la cérémonie protocolaire, les deux ministres s’entretiendront en privé avant de prendre part à d’autres discussions impliquant les délégations. La signature du nouvel accord sur la police aérienne sera bien évidemment placée au cœur de cette rencontre.

Echange d’informations et engagement transfrontalier

L’accord actuel limite la collaboration entre la Suisse et l’Autriche à l’échange de données sur la situation aérienne ; les deux pays ne peuvent donc assurer la surveillance et le suivi d’un aéronef suspect que dans les limites de leurs frontières respectives. Le nouvel accord va plus loin : il comprend notamment des mesures pour identifier de tels aéronefs et, si nécessaire, pour déclencher une intervention. Le cadre de ce type d’engagements est fixé de manière précise dans le nouvel accord, qui interdit formellement qu’un Etat ait recours aux armes sur le territoire de son voisin ; il est ainsi possible de préserver la souveraineté nationale tant de la Suisse que de l’Autriche.

Le nouvel accord apporte de nombreux avantages aux deux Etats : grâce à une collaboration plus étendue, les services de la police aérienne peuvent accomplir leur devoir de manière appropriée et efficace. Par ailleurs, la Suisse a déjà conclu avec l’Allemagne, l’Italie et la France des accords similaires, qui ont fait leurs preuves. En comblant une lacune dans le domaine sécuritaire, la signature du nouvel accord ne profite pas uniquement à la Suisse et à l’Autriche, mais aussi à l’ensemble des pays européens, qui verront ainsi la stabilité et la sécurité de leur espace aérien se renforcer.


Adresse pour l'envoi de questions

Lorenz Frischknecht
Porte-parole du DDPS
+41 58 484 26 17



Auteur

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-68223.html