Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles prolongé

Berne, 06.09.2017 - La lutte contre le VIH et les autres infections sexuellement transmissibles telles que la syphilis, la gonorrhée et la chlamydia sera poursuivie. Le Conseil fédéral a décidé lors de sa séance du 6 septembre 2017 de prolonger le Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI) de quatre années, de 2018 à 2021. Le PNVI vise à réduire le nombre de nouveaux cas de ces maladies et à minimiser les conséquences négatives pour la santé des personnes infectées.

Le PNVI comporte trois axes d’intervention. Le premier s’adresse à toutes les personnes vivant en Suisse, avec comme mesure principale la campagne LOVE LIFE. Celle-ci a apporté une contribution importante en matière de prévention et a permis d’empêcher l’épidémie de VIH de se répandre dans la population.

Le deuxième axe d’intervention s’adresse aux personnes qui ont un risque accru d’être infectées par le VIH ou une autre infection sexuellement transmissible (IST). Il s’agit des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), des migrants de pays où l’épidémie de VIH est généralisée, des travailleuses et travailleurs du sexe, des personnes incarcérées ainsi que des consommateurs de drogues par injection. Dans ce cadre, il a notamment été possible d’augmenter très nettement la fréquence des tests de dépistage chez les HSH.

Grâce au troisième axe d’intervention, les personnes infectées par le VIH doivent être diagnostiquées et traitées le plus rapidement possible. Cela permet d’une part d’améliorer leur état de santé et d’autre part de stopper la propagation de la maladie, puisque les personnes infectées cessent d’être contagieuses grâce au traitement.

Nombre de nouveaux cas de VIH stabilisé
Depuis le lancement de ce programme en 2011, le nombre de nouveaux cas de VIH diagnostiqués s’est stabilisé à quelque 500 par année. S’agissant des autres IST, la Suisse connaît comme le reste de l’Europe une hausse des nouveaux cas diagnostiqués.
En prolongeant le programme précité, la Suisse adopte la même ligne que l’OMS et d’autres acteurs internationaux qui ont décidé d’engager un combat volontariste contre la contamination au VIH et aux IST au cours des 10 à 15 prochaines années. La prévention de chaque infection permet d’éviter les souffrances individuelles qu’engendre la maladie, tout en réduisant les importants coûts économiques pour la collectivité.

Les spécialistes en Suisse sont satisfaits du programme 2011-2017 et ils estiment que les axes d’intervention sont de qualité. Même si beaucoup de mesures ont fait leurs preuves, il est prévu d’examiner en permanence à partir de 2018 de nouvelles connaissances, et de les intégrer si elles s’avèrent judicieuses et utiles. En prolongeant le PNVI, le Conseil fédéral poursuit sa stratégie développée dans le cadre de Santé2020.


Adresse pour l'envoi de questions

OFSP, Communication, +41 58 462 95 05, media@bag.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-67985.html