Crash du F/A-18 en 2015 : cause de l’accident élucidée

Berne, 13.06.2017 - La non-application de procédures d’urgence est à l’origine du crash d’un F/A-18 près de Glamondans dans le Jura français. Telle est la conclusion du rapport final du juge d’instruction militaire. Le pilote a survécu à l’accident avec de légères blessures. La justice militaire a ouvert une enquête ordinaire à son encontre.

Le 14 octobre 2015 en fin de matinée, un F/A-18D Hornet et deux F-5 Tiger ont décollé pour un exercice de combat aérien dans un secteur d’entraînement situé au-dessus du Jura français. Pendant la dernière phase de l’exercice, un décrochage survenu dans le réacteur gauche du F/A-18D a entraîné une perte de puissance du réacteur. L’avion a basculé vers la gauche dans un mouvement de barrique involontaire et a rapidement perdu de l’altitude. Le pilote n’est plus arrivé à stabiliser l’assiette de vol et a déclenché son siège éjectable quelques instants plus tard. L’avion s’est ensuite écrasé dans un champ à proximité du village de Glamondans, dans le Jura français. Le pilote a été légèrement blessé.

De nombreuses expertises techniques, aéronautiques et médicales ont permis de reconstituer minutieusement le vol fatidique jusqu’au moment de l’impact. L’enquête a révélé que la perte de l’avion est due au fait que le pilote s’est éjecté sans avoir appliqué les mesures d’urgence requises en cas de décrochage dans le réacteur et qu’il n’a pas, ou pas correctement, effectué la manoeuvre prescrite en cas de mouvement de lacet et de roulis involontaire de l’avion. D’autres raisons, comme une panne technique, des problèmes de santé du pilote ou l’intervention d’une tierce personne peuvent être exclues comme causes du crash.

Sur la base de ces résultats, il existe envers le pilote du F/A-18 un soupçon d’infraction de violation de l’art. 72 CPM (inobservation des prescriptions de service) et de l’art. 73 CPM (abus et dilapidation du matériel). Afin de vérifier si le cas particulier constitue une infraction pénale, le juge d’instruction a demandé l’ouverture d’une enquête ordinaire auprès du divisionnaire Bernhard Müller, chef de l’Engagement des Forces aériennes et remplaçant du commandant. Ce dernier a approuvé la demande et ordonné une enquête ordinaire.

Le pilote inculpé continue à bénéficier de la présomption d’innocence.


Adresse pour l'envoi de questions

Daniela Cueni
Porte-parole de la justice militaire
Tél. 058 464 70 13

Pour toute question concernant l’instruction, l’engagement et l’équipement des Forces aériennes, ou les éventuelles conséquences du rapport d’accident, veuillez vous adresser à la Communication Défense, n° tél. 058 464 48 08.



Auteur

Office de l'auditeur en chef - justice militaire
http://www.oa.admin.ch

Secrétariat général du DDPS
http://www.vbs.admin.ch

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Forces aériennes
http://www.lw.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-67030.html