Le conseiller fédéral Leuenberger signe à Paris les accords sur les lignes à grande vitesse (LGV)

Berne, 22.08.2005 - Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger, chef du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) se rendra à Paris le 25 août 2005 pour signer avec le ministre français des transports, M. Dominique Perben, trois accords sur l’amélioration des liaisons ferroviaires de la Suisse avec le réseau français TGV.

Le conseiller fédéral Leuenberger, qui rencontrera le nouveau ministre français des transports pour la première fois, va signer à Paris trois accords bilatéraux. Ces derniers visent à mettre en œuvre la convention bilatérale franco-suisse du 5 novembre 1999 sur le raccordement de la Suisse au réseau ferré français, notamment les LGV. Ils concrétisent la décision du Parlement du 18 mars 2005 de faire raccorder la Suisse occidentale et orientale au réseau européen des LGV.

Co-financement par la Suisse

Le premier accord concerne le co-financement, par la Suisse, de la modernisation de la ligne ferroviaire Paris-Dijon-Dole-Lausanne/Neuchâtel-Berne (Arc jurassien). La Suisse prendra en charge 50 pour cent des coûts estimés à 37 millions d’euros (prix de 2004).

Par le deuxième accord, la Suisse garantit sa participation financière à la modernisation de la ligne ferroviaire Paris-Ain-Genève/Nord de la Haute-Savoie (ligne du Haut-Bugey). L’accord avec la France prévoit que la Suisse versera une part forfaitaire de 110 millions d’euros (prix de 2004).

Dans le troisième accord à signer, la suisse participera financièrement au coût de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône (nouveau tronçon Belfort-Dijon) par un montant forfaitaire de 100 millions de francs.

Meilleures liaisons avec Paris

Grâce à ces projets, les temps de parcours entre diverses grandes villes suisses (Genève, Lausanne, Berne, Bâle et Zurich) et Paris seront nettement améliorés. La place économique et touristique suisse s’en trouvera revalorisée.

La rencontre de Paris offrira aux deux ministres des transports la possibilité de discuter d’autres questions de transport telles que le transfert du trafic marchandises vers le rail et la gestion du trafic routier lourd dans la région alpine.


Auteur

Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-670.html