Etude «Sécurité 2017» – entre optimisme quant à l’avenir de la Suisse et pessimisme face à la situation mondiale

Berne, 26.05.2017 - Les citoyens suisses se sentent très en sécurité dans leur pays, dont ils considèrent l’avenir avec sérénité. Cette année, ils accordent une confiance supérieure à la moyenne aux autorités et aux institutions ; ils sont également satisfaits de l’Armée suisse. La population reste cependant pessimiste quant à l’évolution de la situation mondiale. Les Suisses accordent la priorité à la lutte contre le terrorisme et 29 % des personnes interrogées ont déclaré avoir adapté leurs comportement en matière de voyages en fonction de la menace terroriste. Pour s’informer sur la situation de sécurité et sur l’armée, les citoyens suisses consultent principalement les médias traditionnels que sont les journaux, la télévision et la radio. C’est ce que soulignent les résultats de l’étude «Sécurité 2017» réalisée par l’Académie militaire et le Center for Security Studies à l’EPF de Zurich.

Sécurité et optimisme

La population suisse se sent très en sécurité. Avec 93 % (+ 7 %), le sentiment général de sécurité s'élève à un niveau jamais atteint. De même, 79 % (  2 %) de la population affirme se sentir en sécurité dans l'espace public. Le taux de citoyens qui sont optimistes pour l'avenir a significativement augmenté par rapport à 2016 (82 %, + 7 %).

Confiance dans les institutions

En 2017, la confiance dans les institutions et les autorités est au-dessus de la moyenne relevée ces dernières années (2017 : 6,7 sur une échelle de 1 à 10, moyenne pluriannuelle : 6,3). La population accorde avant tout sa confiance à la police (7,9, ± 0,0), puis aux tribunaux (7,4, + 0,1). La troisième position revient au Conseil fédéral avec 7,1 (+ 0,1). Le milieu du classement est occupé par l'économie suisse (6,8, ± 0,0), l'armée (6,8, + 0,1) et le Parlement fédéral (6,6, + 0,1), les lanternes rouges restant les partis politiques (5,5, + 0,2) et les médias (5,5, + 0,4). On note toutefois une augmentation significative de la confiance dans ces deux dernières instances.

Satisfaction face aux prestations de l'Armée suisse

Dans l'ensemble, la population suisse est satisfaite de l'armée. Une proportion élevée (82 %,   2 %) estime que l'armée est une nécessité. Pour 46 % (± 0 %) des personnes interrogées, l'armée joue un rôle central dans la vie du pays. Une majorité de 59 % (+ 2 %) soutient l'armée de milice face à une armée professionnelle. Les Suisses sont en moyenne plus satisfaits des prestations de l'Armée suisse que ces dernières années (6,5, + 0,2 sur une échelle de 1 à 10). La majorité de la population est d'avis que le montant actuel des dépenses militaires est juste (49 %, + 1 %), voire trop bas (12 %,   2 %).

Accès à l'information sur la sécurité

En Suisse, la population utilise principalement les médias traditionnels comme les journaux, la télévision et la radio pour s'informer sur les sujets touchant à la sécurité. Les deux tiers ont recours à un mélange entre les canaux d'information analogiques et numériques. Un tiers (32 %) des personnes interrogées estiment que les médias sociaux sont des canaux adéquats pour diffuser des informations sur la sécurité et sur l'armée.

Evaluation pessimiste de la situation mondiale

Les citoyens suisses sont très pessimistes quant à l'évolution future de la situation mondiale (73 %,   1 %). Comme en 2016, cette vision pessimiste du monde atteint un niveau sans précédent.

Comportement en matière de voyages adapté en raison du terrorisme

Les personnes interrogées ont exprimé leur soutien (89 %, + 2 %) à la lutte renforcée contre le terrorisme. Les attentats perpétrés à l'étranger ont poussé 29 % des citoyens suisses à modifier leur comportement en matière de voyages; parmi eux, 84 % ont consulté les conseils aux voyageurs de la Confédération et 75 % évitent de se rendre dans les pays récemment touchés par des attentats. Le terrorisme dans le monde incite 40 % des personnes interrogées à passer leurs vacances uniquement en Europe et 35 % ont peur d'aller dans les grandes métropoles.

Soutien de la neutralité et réserves face à l'ouverture

La neutralité bénéficie d'un large soutien des citoyens suisses. Parmi les personnes interrogées, 95 % (± 0 %) s'expriment en faveur de son maintien et 84 % (  1 %) la considère indissociablement liée à la conception suisse de l'Etat. Toutefois, la population suisse se montre plus critique par rapport à l'application pratique de la neutralité. Une proportion significativement plus élevée des personnes interrogées considère que les relations d'interdépendance politique et économique avec d'autres Etats empêchent la Suisse de rester neutre (37 %, + 9 %) et que le principe de neutralité ne peut plus être défendu de manière crédible sur le plan militaire (51 %, + 6 %). La faible disposition à l'ouverture se manifeste dans le fait que les Suisses n'envisagent pas d'adhérer à l'Otan (19 %, ± 0 %) ou à l'UE (15 %,   1 %). Ils sont en revanche très nombreux à être pour une collaboration économique avec l'UE (81%, ± 0%).

Réalisation de l'étude

La collecte de données représentatives pour l'étude «Sécurité 2017» s'est déroulée par téléphone, du 4 au 23 janvier 2017, auprès de 1209 citoyennes et citoyens suisses, en Suisse alémanique, Suisse romande et Suisse italienne. Le sondage a été réalisé par l'institut de recherche LINK. La marge d'erreur s'élève à ± 2,8 %.


Adresse pour l'envoi de questions

Dr. phil. Tibor Szvircsev Tresch
Tél. : +41 58 484 82 32
Mobile : +41 79 333 22 51
Tibor.Szvircsev@vtg.admin.ch

lic. phil. MAS in Criminology (LL.M.) Thomas Ferst
Tél. : +41 58 484 82 73
Thomas.Ferst@vtg.admin.ch



Auteur

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Groupement de la Défense
http://www.vtg.admin.ch

Commandement des Opérations
http://www.hka.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-66842.html